A la une

lancement d’un projet d’integration des enfants sourds dans les ecoles …

L’intégration des enfants sourds dans les écoles ordinaires, initiée dans le cadre du projet Education inclusive, a été lancée, samedi, à Bouaké, par l’ONG Société sans barrière œuvrant pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap, en collaboration avec le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

Les enfants sourds en âge d’aller à l’école seront identifiés et recevront une formation de base en langue des sourds dans des centres d’éducation spécialisée ou auprès de certaines ONG, avant d’être déployés dans des classes où ils recevront les enseignements au même titre que les autres enfants. Ils seront encadrés par les mêmes enseignants ordinaires qui bénéficieront d’une formation spécialisée en langue des sourds pour traduire le cours.

Le point focal du projet Education inclusive de la direction des écoles, lycée et collèges du ministère de tutelle, Doh Célestin, a indiqué qu’il y a eu plusieurs tentatives qui n’ont pas abouti mais le format actuel a été initié au cours de l’année scolaire 2013-2014. L’expérience a été réalisée avec 12 enfants de l’école nationale des sourds qui avaient été placés dans des classes ordinaires de niveau CE1 après avoir formé les enseignants qui les tenaient en langue des sourds. Aujourd’hui, ces élèves sont en classe de CM2.

A en croire M. Doh, après le succès de cette expérience, le projet est dans la phase de passage à l’échelle nationale. Une classe est déjà ouverte au cours de cette année scolaire dans une école locale où quelques enfants malentendants reçoivent les enseignements au même titre que les autres par un enseignant formé depuis l’année dernière. Dix autres élèves maîtres sortis des CAFOP sont en formation au langage des sourds et seront redéployés dans des classes qui seront ouvertes à la rentrée prochaine.

Le directeur régional de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de Bouaké 2, Lassina Sylla, et le directeur exécutif de l’ONG, Sanogo Yédê Adama, exhortent les parents à ne plus cacher leurs enfants handicapés mais à venir les inscrire pour leur donner les mêmes chances que les autres.

«Tous les enfants que nous pensons différents des autres, leur place n’est pas à la maison mais en classe», a souligné Sanogo Yédê, présentant son propre cas en guise de témoignage. Il est devenu sourd depuis son jeune âge suite à une maladie mais malgré ce handicap, il a pu continuer les études.

Source
http://www.abidjanplus.com - 27 Février 2017
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.