Et si vous appreniez la langue des signes ?

1

Rencontre avec Mélanie Cerveaux, qui animera un atelier cet après-midi à la bibliothèque de Rethel.

Basé à Reims, le centre de formation de langue des signes française propose un atelier de découverte aujourd’hui, de 17 à 18 heures à la bibliothèque de Rethel. Mélanie Cerveaux, qui animera la rencontre aux côtés de Joël Descotes, nous en dit un peu plus sur la langue des signes.

Quel est l’objectif de cet atelier ?
Il s’agit de permettre aux personnes qui ne connaissent pas la langue des signes ou qui en ont déjà entendu parler et veulent en savoir plus, d’essayer de la pratiquer. L’atelier, gratuit et ouvert à tous, se déroule en plusieurs temps : une conférence où l’on va expliquer les origines de cette langue, suivie d’une partie interactive autour de la gestuelle, du mime et de la langue des signes pour apprendre à différencier les trois. Ensuite, les participants vont pouvoir essayer de s’exprimer à travers des images que l’on va leur demander de faire deviner au reste du public. Nous leur montrerons également des vidéos avec de la gestuelle qu’ils devront essayer de comprendre. Ils apprendront aussi la dactylologie, c’est-à-dire l’alphabet en langue des signes et à signer leur prénom.

Les mots sont-ils décomposés via l’alphabet ?
Non, heureusement, sinon, ça serait très long ! En langue des signes, on utilise l’alphabet pour épeler un nom propre dont on ne connaît pas le signe, des mots nouveaux ou des termes scientifiques. Les signes traduisent des mots mais aussi parfois des phrases.

Quelle est l’origine de cette langue ?
Durant l’atelier, on va mettre l’accent sur la découverte de l’abbé de l’Épée (1712-1789), qui a vu des jumelles sourdes communiquer en gestuelle. C’est de là que lui est venue l’idée de s’intéresser à ce mode de communication et prouver que les sourds, qui à l’époque étaient considérés comme des déficients, pouvaient apprendre à écrire grâce à la dactylologie. Si la communication en gestuelle existe depuis très longtemps, il faut savoir que la langue des signes n’a été reconnue comme une langue à part entière que depuis 2005.

Combien de temps nécessite l’apprentissage de la langue des signes ?
Tout dépend de la motivation et de la pratique. Dans notre centre de formation, on considère que pour pouvoir être à l’aise dans cette langue, il faut un minimum de 240 heures de formation, sans oublier une pratique régulière, comme pour toutes les autres langues vivantes.

Est-ce plus difficile que d’apprendre une langue étrangère ?
Je ne sais pas trop répondre à cette question ! Personnellement, je suis très nulle en anglais et j’ai réussi en langue des signes alors tout est possible…
Et si, à l’issue de l’atelier, des personnes souhaitent apprendre la langue des signes ?
Nous avons une salle de cours dans nos locaux, à Reims. Les formateurs peuvent aussi se déplacer à condition qu’il y ait au moins six personnes qui souhaitent prendre des cours. Nous intervenons déjà à Charleville et alentours. C’est la première fois que nous organisons un atelier à Rethel et nous espérons, s’il y a assez de demandes, pouvoir y donner des cours.

Quel est le premier mot que l’on apprend en général ?
C’est «bonjour» avec la main qui part du menton et qui va vers l’avant. On utilise la main avec laquelle on est le plus à l’aise, en général celle avec laquelle on écrit. Et, en même temps, on reproduit le mouvement labial du mot.

Qu’est-ce qui vous a poussé à apprendre la langue des signes ?
J’étais en maîtrise de psychologie et, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours été attirée par les thèmes liés à la surdité. Un de mes professeurs m’avait conseillé d’apprendre cette langue et j’en suis tombée amoureuse. C’est vraiment une langue épanouissante et vivante qui transmet beaucoup plus d’émotions qu’une langue orale.

1 COMMENT

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.