Ce que l’on sait sur l’incendie qui a coûté la vie à un homme de 59 ans

0

A Nice, un quinquagénaire a été victime du sinistre dans son appartement, boulevard Mantega-Righi. Une octogénaire et deux policiers ont été intoxiqués par les fumées, dix-huit riverains évacués.

Une chambre à coucher calcinée. Des radiateurs, des câbles électriques rongés par la chaleur suffocante. Et la cuisine attenante noircie par les gaz de combustion. Voilà le tableau que découvrent les experts, ce lundi matin, au 18, boulevard Mantega-Righi. Un tableau bien sombre: un homme a trouvé la mort, ici même, dans la nuit de dimanche à lundi.

DES TENTATIVES DE RÉANIMATION RESTÉES VAINES

 «Il était 3 h 30. J’ai perçu des bruits et vu d’épaisses fumées», raconte David-André Darmon. Âgé de 30 ans, ce riverain a alerté son père Serge, puis les secours. «Les pompiers ont mis un peu de temps à intervenir, puis de gros moyens sont arrivés. Je les ai vus évacuer le monsieur. Il toussait. Ils l’ont allongé devant l’entrée de l’immeuble, l’ont mis en position latérale, puis lui ont fait un massage cardiaque avant de le placer dans le fourgon. Comme ils ne l’ont pas conduit aux urgences, on s’est douté…»

Les tentatives de réanimation sont restées vaines. René Séverain, 59 ans, est décédé avant d’être évacué. Mort aux portes du bâtiment de deux niveaux, constitué de deux propriétés (les maisons Arnaud et Rossi) où il habitait de longue date, dans le quartier du Piol.

Souffrant de lourds handicaps – à la fois malvoyant et malentendant -, il vivait seul dans cet appartement en rez-de-jardin.

 

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.