David Lion veut chanter avec les mains

À 45 ans, David Lion, s’est trouvé un nouveau but. Faire en sorte que la musique n’oublie personne et surtout pas ceux qui, a priori, ne pourraient pas l’entendre.

S’il entonne le refrain de «Venise provençale» c’est pour sourire. «Je suis né à Martigues.» Et chacun sait, ici, que ce refrain signé Vincent Scotto, fit les beaux jours des music-halls d’autrefois. Dans cette Provence qu’il a quittée depuis longtemps déjà, il y a sévi durant quelques années, «j’avais un groupe qui faisait essentiellement des reprises et quelques compositions aussi».

Lui savait déjà que sa vie serait consacrée à la musique. Expatrié dans le Sud-Ouest, il continue, à 45 ans, une carrière de chanteur interprète, «même si je suis auteur-compositeur-interprète. J’ai déjà plusieurs albums à mon nom, mais c’est vrai que j’anime des moments festifs avec le répertoire des autres». Et quel répertoire… «De Jacques Brel à… AC/DC. Le grand écart.» Et pour donner la dimension de la palette de l’artiste, il ajoute dans cette «playlist», «les Beatles, Eagles, Queen, Police, Noir Désir. Plusieurs répertoires en fait qui s’adaptent aux différents publics». Et son public, justement, «il est entre Bordeaux et Toulouse et en Dordogne – par exemple — où j’ai longtemps vécu !».

Comédie musicale

«Il y a dix ans, je me suis lancé dans une autre aventure», explique David Lion qui n’est jamais en panne d’idée. Mais cette idée-là dépasse largement le cadre de la chanson, de la musique ou du spectacle pour aborder d’autres scènes : celle de la solidarité, de la communication malgré tout, du handicap. «Et cette philosophie qui veut que rien ne soit impossible.» Et pour David Lion cela veut dire simplement «rendre sinon audibles du moins compréhensibles et abordables, les chansons et pourquoi pas la musique». Tout le monde est d’accord, le projet porté par David Lion est «jamais vu, jamais osé, innovant, une belle aventure humaine, artistique, ludique, éducative».

Il faudra encore quelques mois pour parvenir au but escompté : mettre sur scène une véritable comédie musicale avec pour thème, «le monde du silence pour les sourds et malentendants et le monde du handicap en général». Une association «Made in Terranéen», dites MIT, accompagne David Lion dans son processus de création. «Elle travaille dans trois directions, explique le musicien, faire partager et connaître la langue des signes française ; échanger des idées et trouver des solutions pour mieux vivre ensemble le handicap et bien sûr se retrouver autour de projets artistiques accessibles au plus grand nombre comme, par exemple, «Le son de nos mains» !»

Douze chansons

La première pierre de l’édifice, c’est un titre, «Le silence est d’or». «Un premier test» qui date de 2008 avec un clip réalisé avec la participation d’une association de parents d’élèves de l’APECAL de Mérignac et vu 28 000 fois sur Youtube. «Le single a été vendu à 2000 exemplaires.» De quoi conforter David Lion et toute l’équipe du MIT pour poursuivre l’aventure.

Aujourd’hui douze titres sont composés, écrits, produits et chantés… par David Lion, «la suite c’est le tournage de douze clips sous-titrés et interprétés aussi en langue des signes dans différents sites de l’Aquitaine et de Lot-et-Garonne. Les clips seront diffusés pendant les spectacles qui seront accompagnés d’une chorale de soixante chanteurs, de danseurs valides et non valides, etc. Reste l’essentiel, le nerf de la guerre. «Un financement participatif sera lancé dans les premiers jours de 2017», ajoute David Lion qui espère aussi des aides d’institutionnels.

Malgré tout, «Le son de nos mains» est en marche. Et la volonté de David Lion et des bénévoles du MIT devrait conduire le spectacle sur scène en fin d’année prochaine.

Contact, « Made in Terranéen », centre culturel Ledru-Rollin, 6, rue Ledru-Rollin, BP 30 003 Agen Cedex 9. Tél. 06.29.15.01.78.

Source http://www.ladepeche.fr - 27 Décembre 2016
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.