Sourde depuis toute petite, elle crée une structure pour accompagner les malentendants

0
En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Florence Benedette est à la tête d’une équipe de 15 formateurs qui accueille près de 250 personnes dans le centre, handicapées ou non.

40 avenue des Fils Marescot à Toulon. À côté d’un caviste, il faut se pencher sur l’interphone de l’immeuble pour trouver l’adresse exacte du centre de formation de Florence Benedette.

Sur l’étiquette, un nom: « Faire une formation ». Une sourde profonde qui monte son entreprise à côté d’un temple du goût, voilà qui ne manque pas de sel.

C’est que l’intéressée a de l’humour. « Je ne sais pas si mes camarades me charriaient à l’école primaire, je n’entendais pas les moqueries ! », lance Florence dans un éclat de rire.

Malgré sa surdité, elle parle tout à fait normalement. Des appareils lui permettent d’entendre la plupart des sons et elle sait lire sur les lèvres.

Du rire et du courage, il en fallu à cette Toulonnaise pour être là où elle est aujourd’hui.

Née le 4 mars 1980 dans le quartier populaire de La Beaucaire, ce n’est que sept ans plus tard que sa surdité est diagnostiquée par le médecin de l’école. « Ma mère ne l’avait pas remarquée car mon père était sourd lui aussi. On a toujours parlé fort ou bien avec des gestes à la maison », se souvient Florence.

Avant de poursuivre: « parfois, j’étais dans la cour et d’un coup, le son se coupait. Mais je pensais que c’était normal ! »

 

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.