Les PEP du Cantal œuvrent depuis 90 ans dans la prise en charge médico-sociale

L’association des PEP du Cantal a 90 ans. Elle va en profiter pour présenter ses activités, en particulier la prise en charge de la surdité, pendant deux jours, à Aurillac.

Monique Méral, présidente de l’association des sourds d’Aurillac et du Cantal, fait appel à Véronique Cantuel ou à sa collègue Sarah Izoulet dès qu’elle ne comprend pas un courrier ou qu’elle a besoin de réserver une salle de réunion.

Monique Méral est sourde. Dans la vie de tous les jours, son handicap la laisse parfois démunie. Quand elle doit rencontrer un avocat ou un médecin, ou qu’elle doit aller à la banque, la communication est difficile. Et quand elle reçoit un courrier administratif, elle n’en comprend pas toujours le sens.

Alors Monique Méral a pris l’habitude de faire appel au CIRHAA depuis la création du service, voilà dix-huit ans. D’ailleurs, c’est grâce à elle que ce Centre d’information de ressources handicap auditif adulte a vu le jour.

« J’ai travaillé pendant vingt-huit ans à l’école des Alouettes, à Aurillac », explique la retraitée, ancienne aide médico-psychologique au sein de l’IESHA (institut d’éducation sensorielle handicap auditif). « Au début, quand j’avais des difficultés de compréhension, je demandais de l’aide à l’éducatrice. Mais ce n’était pas son travail et elle n’avait pas vraiment le temps. »

La direction des Pupilles de l’enseignement public, responsable de l’IESHA, imagine alors un service qui pourrait accompagner dans les actes du quotidien les personnes sourdes ou malentendantes quand elles ont besoin d’une traduction.

« Leur niveau de français est assez bas », explique Véronique Cantuel, qui consacre 80 % de son temps à l’accompagnement social de familles. « En plus, dans la langue des signes, la syntaxe est inversée. Donc même si un texte est écrit, c’est compliqué à comprendre. »

Monique Méral sollicite le CIRHHA quand elle ne saisit pas le sens d’un formulaire ou quand elle besoin de prendre un rendez-vous. Son dossier pour la retraite, c’est avec Véronique Cantuel qu’elle l’a constitué. « Ce service, dit-elle, c’est un soulagement pour tous les sourds. »

Gratuit. Le CIRHHA accompagne gratuitement 23 familles, surtout sur le secteur d’Aurillac. À partir de janvier, il assurera des permanences à Maurs, Riom-ès-Montagnes, Mauriac et Saint-Flour. Le service est financé par le conseil départemental du Cantal.

Source http://www.lamontagne.fr - 9 Décembre 2016 à Aurillac
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.