« Proximus délaisse les sourds! »

0

Betty, déficiente auditive complète, fulmine : depuis avril, les sous-titres de ses programmes sont inexploitables. Proximus, lui, fait la sourde oreille.

 

Betty, 42 ans, fulmine. Cette éducatrice spécialisée est née sourde profonde de premier degré. Trois grossesses plus tard, elle n’a plus aucune capacité auditive et est aujourd’hui sourde au troisième degré. Pour communiquer avec leurs deux enfants, Betty et son mari, déficient auditif également, communiquent via le langage des signes.

Pour la petite famille, originaire de Grâce-Hollogne, il n’est pas toujours aisé de partager un moment de culture ou de détente. En ce sens, la télévision est un outil d’échange important pour Betty et sa famille. Du moins lorsque les programmes sont sous-titrés comme il se doit, et que chaînes et opérateurs développent des solutions pour eux.…

« Ce qui n’est absolument plus le cas chez Proximus, chez qui je suis cliente depuis de nombreuses années ! », tempête Betty.

Sous-titres absents des enregistrements ou du replay, trop rapides, parcellaires ou saccadés dans d’autres cas, « il est devenu tout simplement impossible de suivre un programme ».

La problématique concerne les chaînes françaises (TF1, France 2, France 3, 4, 5, Ô…). Pourquoi ? La raison est un tantinet technique. Le 5 avril, la France est passée à la TNT HD. Ce qui a impliqué du changement dans l’intégration des sous-titres : auparavant, lorsque le signal émis était en SD, les sous-titres passaient correctement, via la page 888 du Télétexte. En HD, ils transitent par un nouveau canal : le DVB. Et c’est là que ça cale chez Proximus…

« J’ai alerté Proximus dès début avril, on m’a alors demandé de changer de décodeur. Ce que j’ai fait. Mais même avec le décodeur de dernière génération (v5 mini), le problème persiste… Je suis sans nouvelles de l’opérateur aujourd’hui, idem pour la Fédération des Sourds de Belgique, qui a fait remonter les plaintes à Proximus… »

Comble du comble ? Betty, qui a ouvert une plainte chez Proximus, a vu son dossier clôturé, sans son aval. Motif ? Betty n’avait pas décroché son téléphone ! « Ils savent pourtant très bien que je suis sourde. Pourquoi m’appellent-ils par téléphone ? C’est honteux, comme un manque de respect de leur part envers la personne handicapée. Beaucoup de plaintes émises par des personnes atteintes de déficience auditive et de surdité ont été clôturées à cause de leur surdité. C’est irrespectueux. »

Contacté par nos soins, Proximus nous fait savoir que le problème est connu des équipes techniques de l’opérateur. « Par rapport aux problèmes de lenteur parfois remarquée ces dernières semaines, nos équipes sont parvenues à identifier la source. Il s’agissait d’un problème d’encodeur dans un software. Il est réglé depuis peu de temps », nous explique le porte-parole de l’opérateur. Betty, hier, constatait toujours la persistance du problème.

De manière plus générale, Betty a en tout cas l’impression, en tant que déficiente auditive, d’être trop souvent laissée pour compte. « La surdité est un handicap invisible, reprend Betty. Et souvent oublié par la société. Encore aujourd’hui, en 2016, malgré les nouvelles technologies, toutes les chaînes francophones ne sont pas sous-titrées – les chaînes de RTL et AB3 ne le sont pas, par exemple. Pourquoi n’a-t-on pas le droit d’entendre à la TV et de choisir nos chaînes en toute liberté, comme vous, les entendants ? Qui plus est, rendre toutes les émissions TV sous-titrées, cela servirait aussi pour l’apprentissage de la langue française pour les immigrés, les étudiants étrangers, etc. »

On estime, en Belgique, le nombre de déficients auditifs à un demi-million.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.