A la une

A la une > Sourds et malentendants : se faire entendre par les médecins et les urgences médicales

https://www.rtbf.be/auvio/detail_sourds-et-malentendants-se-faire-entendre-par-les-medecins-et-les-urgences-medicales-partie-1?id=2094063

Mais, comment font-ils lorsqu’ils doivent se rendre à un rendez-vous médical? Ou, pire, lorsqu’il y a une urgence médicale? Les personnes sourdes doivent souvent compter sur leurs proches mais ce n’est pas toujours possible. Nous avons testé les services d’accueil de deux grands hôpitaux et ça ne s’est pas particulièrement bien passé. Il y a aussi des solutions mais aussi, des manquements. Et pourtant, en France, dans le Nord-Pas-de-Calais, il y a un réseau qui fonctionne très bien, le “Réseau Sourds Santé”. Il a été mis en place par un … Belge.

Nous avons accompagné Caroline au CHU de Charleroi, à l’hôpital civil Marie Curie. Caroline est sourde. A l’accueil, la communication se fait par écrit. Arrivée au service d’ophtalmologie, elle demande un rendez-vous. Tout se passe bien, il y aura même un médiateur en langue des signes. Mais, pour décommander, au cas où, il faut téléphoner sur une ligne fixe. C’est impossible pour un personne sourde. Caroline insiste pour obtenir une adresse mail ou un numéro de gsm. Rien n’y fait, il faudra revenir sur place pour supprimer le rendez-vous. Caroline est choquée : “Je ne suis pas d’accord avec ça. On nous dit qu’il y a ici un médiateur en langue des signes donc je pense qu’il y a une certaine ouverture d’esprit. Mais ce n’est pas vraiment le cas.”.

Nouveau coup de sonde mais à Liège cette fois. François et sa femme, tous les deux sourds, se rendent à l’accueil du Centre Hospitalier Régional de la Citadelle. Là aussi, on communique par écrit. François cherche à obtenir un rendez-vous en gastro-entérologie. A l’accueil de l’hôpital, on l’envoie directement aux urgences. Là-bas, à un autre guichet, l’incompréhension persiste. François demande un rendez-vous, il n’y pas urgence. Pourtant, il sera ausculté sur place. François s’en étonne : “Je voulais un rendez-vous pour lundi prochain. On m’a répondu que c’était impossible, que le rendez-vous était maintenant. Pourquoi ne pas avoir un guide pour les sourds parce que c’est difficile pour nous . Ce serait plus facile avec un guide. On ne serait pas obligé de chercher notre chemin. Ce serait mieux un guide pour être plus vite arrivé.

Relais Signes

Les personnes sourdes vivent dans un monde peu adapté à leurs besoins mais il existe aussi des solutions pour réduire les différences. Ainsi, ce service subsidié par l’Aviq, le “Service d’interprétation des sourds de Wallonie“. Il permet aux personnes sourdes d’avoir recours à un(e) interprète en langue des signes en face à face pour une rendez-vous médical, par exemple. Le tarif pour une seule personne : 40 euros pour 40 heures d’interprétariat pour une année.

Il yaussi le service “Relais signes“. Récemment créé, il permet de mettre en contact, par téléphone, une personne sourde avec un(e) entendant(e). C’est une service gratuit qui fonctionne sur fonds privé.

Actuellement, environ 300 personnes sourdes font appel à ces services mais 1 demande sur 5 ne parvient pas à être honorée … faute d’interprètes.

En France : Réseau Sourds et San

En France, ce ne sont pas des initiatives éparses qui voient le jour mais un réseau au niveau de départements. Le “Réseau Sourds et santé” est une structure multidisciplinaire mise en place dans le Nord – Pas-de-Calais. Le fondateur de ce réseau est …. Belge. Ce réseau permet aux patients sourds de s’adresser à des médecins, assistants sociaux et psychologues qui “signent”.

Ces rendez-vous sont organisés à Valenciennes, Arras, Dunkerque et Lille. C’est l’équipe médicale qui effectue une tournante. Le docteur Benoît Drion est Belge. Il a essayé de mettre en place un réseau du même genre en Belgique. Ca n’a pas fonctionné. Pourquoi? Pour deux raisons essentiellement. La première : le manque de coordination entre les associations régionales pour personnes sourdes entre Liège, Charleroi et Bruxelles par exemple mais il n’y pas que ça : “Ce qui est complexe en Belgique, c’est le morcellement des compétences entre toute une série de ministères régionaux, communautaires, nationaux etc… qui fait qu’il est compliqué d’obtenir des financements qui permettent de faire tout ce qu’on fait ici“.

Urgences : SMS ?

Par ailleurs, que se passe-t-il lors d’une urgence médicale si la personne sourde est isolée? Quelle est la solution étant donné qu’elle ne peut pas communiquer directement par mail ou par sms avec les services d’urgence. Elle ne peut pas? Pas vraiment, il y a des solutions très récentes. Trois, en fait.

Première solution : l’application (uniquement disponible sur Iphone) qui s’appelle “I-Help!”.Développée par l’asbl “Auris Viva“, elle permet  en ayant préalablement encodé toutes ses coordonnées – d’envoyer un message SMS aux services de secours. Vous êtes même localisé par une système de géolocalisation mais, il faut préalablement avoir encodé un numéro secret, réservé aux personnes sourdes.

Deuxième solution : en fait, il s’agit plutôt d’un projet pilote, toujours en cours, réalisé par le Service Public Fédéral Intérieur avec le concours de la Fédération francophone des sourds de Belgique. Mais, là aussi, le numéro d’appel doit rester secret et uniquement accessible aux personnes sourdes… Voilà qui n’enchante gère la Fédération. Valérie Neyens, sa coordinatrice critique cette façon de faire : “C’est ridicule. Nous, on souhaite avoir des services identiques pour tout le monde. On aimerait bien tendre vers une société qui soit inclusive et non pas “adaptée”, faire des choses spéciales pour des personnes qui ont un handicap. On souhaiterait avoir un pied d’égalité avec tout le monde.”.

Troisième solution : ce projet pilote semble actuellement se transformer en une application, l’application 112 qui devrait sortir dans les prochains mois. Elle est pour l’instant dans une phase de test opérationnel qui s’adresse à un public restreint. A terme, cette application devrait être mise à disposition de tous les citoyens. Elle permettra d’être géolocalisé. Une session de “chat” pourra d’ailleurs être activée par le central d’appel s’il est avertit, par un encodage préalable, que la personne est sourde ou malentendante.

Il ne sera pas possible de communiquer avec la langue des signes mais, il n’y aura pas de numéro secret.

https://www.rtbf.be/auvio/detail_sourds-et-malentendants-se-faire-entendre-par-les-medecins-et-les-urgences-medicales-partie-2?id=2094067

[box type=”note” align=”” class=”” width=””]Source : https://www.rtbf.be © 21 Mars 2016[/box]

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.