La main des sourds

A la une > À Caen, Orange parle la langue des signes

Raphaël, salarié d’Orange malentendant, installe la fibre optique. Il a demandé à s’occuper aussi des clients qui n’entendaient pas.

2016-4-11-1
Virginie et Raphaël, au moment de l’installation de la fibre optique à Caen.

Rencontre

Virginie est malentendante. Dans son appartement, à Caen, elle attend l’entreprise Orange, qui vient lui installer la fibre optique. Raphaël arrive avec son binôme et sa caisse à outils. Lui aussi est malentendant. Il parle la langue des signes. Il lui explique les travaux réalisés. « C’est vraiment appréciable d’avoir affaire à une personne qui parle la même langue que moi », souligne Virginie, qui travaille au collège Jean-Moulin, où elle apprend la langue des signes aux élèves.

« Nous avons eu la chance d’intégrer Raphaël », explique Arnaud Adiba, directeur chez Orange de l’unité d’intervention en Normandie. « Il nous a proposé de parler avec les clients qui étaient malentendants. Nous avons dit banco. » Une première en France. « Comme cela, nous sommes le reflet de la population. C’est la 6e fois que Raphaël intervient auprès de clients malentendants ».

Raphaël travaille avec son binôme, qui ne parle pas la langue des signes. « Nous avons une très belle cohésion d’équipe. Cela nous a donné une vraie motivation. Je ne travaille jamais seul. Et quand je vais chez des clients bien entendants, j’essaie de communiquer avec des gestes simples. » Tous les jours, ses collègues lui demandent de leur apprendre un petit signe. « On veut impulser l’apprentissage de la langue des signes », poursuit Arnaud Adiba. « Nous allons nous y former », poursuit le binôme de Raphaël.

Et pour les formations ou les réunions auxquelles Raphaël assiste, « nous faisons appel à une interprète en langue des signes », complète Arnaud Adiba.

Mais, au quotidien, Raphaël et Virginie s’accordent à dire qu’il est très compliqué de prendre un rendez-vous ou d’effectuer des démarches administratives. Et si la langue des signes était enseignée dès l’école primaire ? Cela pourrait sans aucun doute permettre aux personnes malentendantes « de pouvoir communiquer en toutes circonstances ».

Source : http://www.ouest-france.fr © 19 Février 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.