Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

A la une > Saint-André: un spectacle en langue des signes pour la semaine bleue

Devant le succès remporté l’an dernier par le spectacle des seniors et des ados au cours de la semaine bleue, le CCAS a décidé de récidiver avec Chanton’âges, un spectacle mettant en scène des jeunes et des aînés.

Durant la répétition de Je vole, avec Zélie au centre photo. Deux chansons seront signées pendant le spectacle.

« À tout âge citoyen et créatif » étant le thème de la semaine, l’idée était de faire cohabiter les mots « citoyen » et « créatif ». L’histoire d’un grand père parlant à ses petits-enfants de toutes les étapes de la vie a donc été privilégiée.

« Les chansons ont été choisies par les aînés et les ados, les textes ont été écrits par Sylvain, animateur du service jeunesse, et la coordination du spectacle est assurée par Pauline Decuyper, précise Estelle Dupuis, directrice du CCAS. Le thème étant basé sur la vie, nous avons voulu que le pivot du spectacle soit l’envol. Et comme La famille Bélier et surtout la chanson de Sardou Je vole , interprétée par Louane en langue des signes, a touché tout le monde, nous nous sommes dit : Comme la surdité est un handicap qui touche très souvent les personnes âgées, il faut que nous traitions ce problème. C’est pourquoi nous nous sommes rapprochés de l’association Signons avec Zélie, pour qu’elle nous aide à interpréter la chanson en langue des signes. »

Chèque remis à l’association

Alexia Jouvenez, la maman de Zélie et fondatrice de l’association, a tout de suite adhéré au projet, et ce ne sera par une mais deux chansons (Je vole et le final) qui seront interprétées en langue des signes sur la scène de la salle Wauquier par Zélie, ses frères, et toute la troupe, dans ce spectacle intergénérationnel. À l’issue de la représentation, un chèque sera remis à l’association par le CCAS. Les seniors andrésiens mèneront une action durant toute la semaine pour récolter des fonds.

La langue des signes, de manière ludique

Créée en 2013, l’association Signons avec Zélie promeut la langue des signes dans le but de rompre les barrières entre sourds et entendants. Parce que, pour Alexia Jouvenez, la surdité est une différence et non un handicap. Parce que, privée de nerf auditif, Zélie est sourde de naissance. Parce que son premier objectif a été que la population évoluant autour de Zélie, c’est-à-dire les enfants et ses parents, puisse communiquer avec elle.

« Nous avons voulons initier à la langue des signes de manière la plus ludique possible, explique-t-elle. Nous avons commencé par des chansons, ce qui peut paraître paradoxal puisque les sourds n’entendent pas la musique, ils n’en perçoivent que les vibrations. Mais comme la musique rassemble tout le monde et qu’il est plus facile de retenir des signes sur une chanson, nous avons réalisé des clips sur des thèmes rassembleurs comme, par exemple, Toi plus moi de Grégoire. Avec Je vole et le final, on a voulu que tous les participants comprennent les mots qu’ils signent, à quoi ça correspond, parce que la langue des signes ce n’est pas du mot à mot, ce sont des situations dont l’action est toujours en fin de phrase. »

Avoir le bon comportement

Au-delà de ce spectacle, Signons avez Zélie est une association active, qui peut tous nous concerner : « Le but de notre association est d’enseigner quelques signes de base. Que l’on sache dire, entre autres, bonjour, au revoir, comment je m’appelle. Et aussi qu’on ait le bon comportement face à une personne sourde comme, par exemple, la regarder en face, et savoir que l’expression du visage est très importante », conclut Alexia Jouvenez.S. C. (CLP)

Contacts : Alexia Jouvenez

au 06 60 50 02 31 ou zelie@roncq.asso.fr

signonsaveczelie.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.