A la une > A Larnay, un pavillon Marie-Heurtin

Le nouveau pavillon construit sur le site géré par Larnay Sagesse à Biard porte le nom de Marie-Heurtin. Le foyer d’accueil médicalisé a été inauguré jeudi dernier en présence d’une centaine de personnes, élus, représentants de divers organismes, familles et résidants de l’établissement qui accueille 106 personnes sourdes aveugles avec parfois des handicaps associés.

Le président de Larnay Sagesse (micro) a retracé l’histoire de l’institution.

Pour la directrice, Bénédicte Dabrowski-Kaminski, donner le nom de Marie Heurtin était une évidence. Sourde et aveugle, elle a vécu à partir de 14 ans, à la fin du XIXe siècle, sur le site de Larnay. Dans un état de prostration, elle a été éveillée à la vie par une religieuse qui lui a appris à communiquer par des signes. Un film réalisé par Jean-Pierre Améris, s’est inspiré de cette histoire.
« L’actrice qui a interprété son rôle, Ariana Rivoire, devait venir à l’inauguration, mais finalement cela n’a pas été possible », regrettait Bruno Grassin, président de l’association Larnay Sagesse.

Seize résidents ont emménagé en septembre

Seize résidents à mobilité réduite ont quitté l’un des étages du bâtiment principal en septembre dernier pour s’installer dans leur nouvelle maison. Chacun dispose d’une chambre dont les portes fenêtres s’ouvrent sur une promenade ainsi que d’une salle de bain-toilettes spacieuse. Les pièces dédiées au petit-déjeuner et aux repas sont pourvues d’une terrasse qui sera appréciée aux beaux jours.
« Cette construction était nécessaire car, au regard de la mobilité réduite des résidents, on ne pouvait pas les accueillir dans des conditions correctes en terme d’architecture et de sécurité », commente la directrice.
Le pavillon, élaboré par le cabinet d’architectes Montarou en lien avec le personnel et des familles, a été certifié haute qualité environnementale « excellent ». Grégory Juliot, chef de service technique a mis en avant la lumière naturelle, les matériaux utilisés, les équipements (dont une baignoire balnéo adaptée aux handicaps des utilisateurs) « pour le bien-être et la qualité de vie de ses habitants ».
D’autres projets verront le jour : un pavillon de six places sera construit en 2017 pour les femmes et hommes ayant des troubles envahissant du comportement. Par ailleurs, « notre objectif est qu’il n’y ait plus de résidents au troisième étage du bâtiment principal. Il devrait être transformé en locaux professionnels », aindiqué Grégory Juliot.
Dès lundi, la réhabilitation de huit chambres situées au deuxième étage a été lancée.

Soucre : http://www.lanouvellerepublique.fr © 14 mars 2016
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.