La main des sourds

A la une > Écoliers sourds et entendants sur les mêmes bancs

Dans les écoles Paul-Blet et Marcel-Pagnol, enfants sourds et entendants partagent les mêmes cours. Immersion.

En ce lundi matin, à l’école Marcel-Pagnol, à Bellejouanne, les percussions résonnent. Les élèves répètent une chorégraphie de danse africaine avec l’association Ka Free Kan. Parmi ces apprentis danseurs, des enfants entendants mais aussi sourds: portés par les vibrations des instruments, tous participent au même projet.

Depuis 2010, des élèves de l’IRJS (Institut régional des jeunes sourds) sont ainsi scolarisés au sein des écoles maternelle et élémentaire Pagnol. Cette année, ils sont 12, tous en élémentaire. Comme l’explique Claudine Berthault, directrice du pôle Services de l’Apsa (qui gère l’IRJS), ils font partie des 48 enfants de l’IRJS (de 7 à 18 ans), tous accueillis dans des établissements de Poitiers, grâce à un partenariat de longue date avec l’Éducation nationale. « Nous avons des dispositifs qui n’existent pas ailleurs pour l’accueil d’enfants sourds, Poitiers est l’une des deux académies pilotes en France », insiste Marie Bregeon, inspectrice de l’Éducation nationale chargée de la scolarisation des élèves handicapés (*).
A Pagnol, les enfants sourds partagent certains cours avec les entendants, selon leur niveau scolaire. Pour les autres cours, ils bénéficient d’une classe spécialisée. Jérôme Marck, directeur, détaille: « L’équipe se compose de cinq enseignants de l’Éducation nationale, quatre professeurs spécialisés de l’IRJS, une enseignante en langue des signes (pour les enfants sourds et l’initiation des entendants en CP-CE1) et une assistante de vie scolaire (AVS). » L’inclusion scolaire est aussi pratiquée depuis quatorze ans à l’école Paul-Blet, au centre-ville, grâce à une convention entre l’Éducation nationale et l’association 2LPE, qui propose une éducation bilingue en français et langue des signes (lire CP du 15 mars). Cette année, l’établissement accueille 9 enfants sourds en maternelle, dirigée par Nelly Noulaud, et 14 en élémentaire, dirigée par Séverine Herpe. L’école accueille aussi des enfants entendants de parents sourds, ou des fratries avec entendants et sourds.

Enseignante sourde en CP

Pour les enfants sourds, seul le français, en CP-CE1, se fait en atelier spécifique, chaque matin, avec une professeure des écoles sourde. Ce lundi, Tommy, Yoann et leurs camarades participent activement. Catherine Cotreau, l’enseignante, explique: « En CP, les enfants n’ont pas le même niveau de lecture que les entendants: c’est normal car leur première langue, c’est la langue des signes. Ils n’ont que leurs yeux pour voir les mots et ont parfois du mal à s’en rappeler. Ils passent au français quand la langue des signes est acquise. Ils rattrapent le niveau en cours d’apprentissage. » Pour les autres cours, entendants et sourds sont ensemble, avec un enseignant en français (Éducation nationale) et un co-enseignant en langue des signes (recruté par la Ville). Tous deux préparent la séance en amont: l’objectif est toujours le même mais le cheminement pédagogique parfois différent. Des interprètes interviennent à certains moments, pour les plus grands. L’équipe de l’école compte aussi une professeure des écoles entendante formée en langue des signes et des AVS.
Seule ombre au tableau: depuis la rentrée, les élèves entendants n’ont plus de cours en langue des signes (lire ci-dessous). Laurent Desport, inspecteur de la circonscription de Poitiers ouest, tempère: « Les entendants bénéficient d’une imprégnation en classe et entre enfants. Il y a un vrai engagement de l’académie: ici, il y a deux professeurs de plus que le nombre de classes, c’est royal. » Il conclut: « Dans les deux écoles, la preuve que cela fonctionne, ce sont la stabilité des équipes et les résultats satisfaisants. »

(*) Stéphane Bouet, chargé de mission, fait le lien entre Éducation nationale, partenaires et familles. L’orientation des enfants se fait par la Maison départementale des personnes handicapées.

Source : http://www.centre-presse.fr © 22 Mars 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.