La main des sourds

A la une > Le CHRH en langue des signes pour être plus accessible encore

Le CHRH s’ouvre à la langue des signes et présente ses services, dans des capsules vidéo, en signant chaque commentaire.

La cellule communication du CHRH s’est lancée dans la traduction en langue des signes de toutes les capsules vidéo

Ils ne sont pas peu fiers, les membres du service communication du Centre hospitalier régional de Huy. Fiers de ces capsules vidéo qu’ils sont en train de tourner et d’accompagner par la langue des signes. Ces capsules présentent de façon originale les différents services du CHRH, le travail de son personnel soignant, via des visites virtuelles. Elles formeront le futur nouveau site internet de l’hôpital hutois et viseront un objectif: «on veut améliorer l’information à donner aux patients, aux visiteurs, explique Marie-Eve Haidon, responsable du service communication. On veut aussi dédramatiser via des visites virtuelles les différents services de l’hôpital. On veut aussi éduquer à la santé.» Car le CHRH a choisi de développer un large projet de communication numérique (en travaillant sur un nouveau site internet, un canal de télévision interne, des moniteurs d’information) dans lequel la langue des signes aura une place privilégiée. Et là le service com’affirme que c’est une première dans le monde hospitalier, chaque présentation sera «signée» par un membre du personnel pour être accessible aux personnes sourdes et malentendantes.

“La langue des signes, c’est ma langue maternelle”

L’idée? Elle est née un peu par hasard. Ou plutôt par la force des choses et via Claude Vancausbroeck, employé au service des rendez-vous du CHRH. «Je suis né de parents sourds. La langue des signes, c’est ma langue maternelle, en plus du français.» Et tout naturellement, c’est lui que le personnel médical appelle à l’aide lorsqu’il est amené à soigner un patient sourd. Lui ou encore France Pireaux, responsable du secrétariat médical, qui elle aussi pratique la langue des signes. «J’ai suivi une formation de sept ans. J’y ai accompagné une amie qui est éducatrice spécialisée.» Lorsqu’elle bossait au CHR de Namur, c’est au moins une fois par mois qu’on l’appelait pour aider les patients en consultation. Et elle aussi prend part au tournage des différentes capsules vidéo qui sont signées. Même Marie-Eve Haidon s’y est mise, étudiant pour l’occasion la langue des signes. «J’ai voulu apprendre car c’est l’ouverture aux autres. C’est améliorer la communication.»

Si le projet n’est pas encore finalisé, cela ne saurait tarder. Le service communication poursuit sa découverte des services, caméra à la main. Les capsules vidéo seront publiques d’ici le mois de juin. «Un site internet, toutes les entreprises en ont un aujourd’hui. Mais le fait que tout est ‘signé’, c’est ça l’originalité.»

Source : http://www.lavenir.net © 19 Mars 2016

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.