Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

A la une > Deux Roumains jugés à Nanterre pour avoir violé des jumelles sourdes et muettes

Le procès va être perturbé par le fait que les jumelles ne maîtrisent pas la langue des signes…

2016-3-18-3
Bois-Colombes, le 30 janvier 2012. Des scellés ont été posés sur la porte de l’appartement où deux Roumains sont soupçonnés d’avoir violé des jumelles.

La cour d’assises de Nanterre (Hauts-de-Seine) a sollicité un interprète en langue des signes. « Mais je ne vois pas à quoi il va bien pouvoir servir », souffle Isabelle Clanet dit Lamanit. Cette avocate doit défendre, ce lundi, des jumelles de 33 ans qui accusent deux Roumains de les avoir violées, le 28 janvier 2012, dans un appartement de Bois-Colombes.

« Le problème, c’est que les sœurs sont sourdes, muettes et analphabètes, indique Nathalie Catan, l’avocate de l’un des deux accusés. Elles ne maîtrisent pas la langue des signes. Il est donc compliqué de savoir ce qu’il s’est exactement passé ce jour-là… »

Deux jeunes femmes prostrées dans l’immeuble

D’après l’enquête, les sœurs auraient rencontré leurs agresseurs présumés devant un café de Bois-Colombes, après avoir passé une soirée en boîte de nuit, « Ils venaient de se rendre compte que le chantier sur lequel ils travaillaient habituellement était fermé ce jour-là, indique Nolwenn Rannou, avocate d’un deux mis en cause. Ils ont donc décidé de prendre un café avant de rentrer chez eux… »

Mises en confiance par une connaissance commune à l’intérieur du café, les sœurs acceptent alors de suivre les deux hommes jusqu’à un appartement de la rue Claude-Mivière. Quelques heures plus tard, intrigués par des bruits, des voisins découvrent les deux jeunes femmes prostrées dans l’escalier de l’immeuble et appellent alors la police.

L’immeuble de la rue Claude Mivière de Bois-Colombes où deux jumelles sourdes et muettes auraient été violées.

« Elles communiquent par onomatopées, cris et mimes… »

« Mon client reconnaît en partie les faits, indique Nathalie Catan. Mais rien n’est clair. Nous avons au moins cinq ou six versions différentes dans le dossier… » Comment pourrait-il en être autrement ?

« L’évocation des faits est très compliquée pour mes clientes, poursuit Isabelle Clanet dit Lamanit. Elles ont développé une espèce de langage propre. Elles communiquent essentiellement par onomatopées, cris et mimes. » Pour cette raison, l’avocate compte demander à la cour d’assises que les débats se tiennent à huis clos. Seule façon, selon elle, pour que ses clientes « témoignent dans des conditions sereines ».

La tante et la mère des sœurs appelées à l’aide

Président du Conseil national handicap, Paul Joly est bien au fait de ce genre de difficultés. «  A moins de leur faire apprendre le braille en quelques jours, il n’existe aucun système pour communiquer si elles sont analphabètes, témoigne-t-il. La justice évolue dans l’accès au droit des personnes handicapées mais c’est difficile de pouvoir prendre en compte chaque situation. »

La Chancellerie tente pourtant de le faire. Contactée par 20 Minutes, elle précise que la prise en compte du handicap des justiciables est un sujet abordé lors de la formation initiale de tous les magistrats et qu’il existe, pour ceux qui le souhaitent, un module de formation continue sur le sujet dispensé à Lyon (Rhône).

« Pour ce procès en particulier, la cour d’assises compte aussi s’appuyer sur la mère et la tante des jeunes filles qui ont l’habitude d’échanger avec elles », précise, en outre, une source judiciaire. « Si cela peut permettre de faire éclater la vérité, nous n’y voyons pas d’inconvénients », commentent les deux avocates de la défense. Pour « viol sur personne vulnérable », leurs clients encourent 20 ans de prison. Le verdict doit être rendu mercredi.

Source http://www.20minutes.fr © 14 mars 2016
1 commentaire
  1. QUERE dit

    on peut m’expliquer pourquoi on parle de braille ??????
    Elles sont sourdes pas aveugles ??

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.