A la une > L’Association des sourds veut lutter contre l’isolement

Delphine Feret, Nadine Manin et Jean-Thierry Imbola

L’Association des sourds de Poitiers propose des activités pour créer du lien. Elle aimerait un foyer et un point info.

Loisirs, sport, culture…: l’Association des sourds de Poitiers (ASP), créée en 2012, propose des activités avec un objectif commun, celui de créer du lien. « Notre but est de recenser tous les besoins des personnes sourdes et de lancer des activités pour y répondre, expliquent Jean-Thierry Imbola, président de l’association, Delphine Feret, vice-présidente, et Nadine Manin, trésorière. Nous voulons être dans l’échange, il est important de créer des liens au sein de la communauté des personnes sourdes mais aussi des entendants, tout le monde est bienvenu. Il faut lutter contre l’isolement et mettre en place de la solidarité. »

Un lieu où se retrouver

Elle compte actuellement 120 adhérents, dans plusieurs sections. Côté sport, elle propose trois disciplines: volley, foot et pétanque. « Pour le volley par exemple, détaille Jean-Thierry Imbola, nous participons à des compétitions handisport aux niveaux régional et national. Cela permet de rencontrer d’autres sourds. » Dans le domaine culturel, les adhérents peuvent assister à des spectacles de théâtre donnés par des personnes sourdes, ou à des conférences. Des ateliers de loisirs créatifs sont aussi régulièrement programmés: « A l’extérieur, pour nous, ce n’est pas possible, c’est compliqué de faire appel à une interprète pour assister à un atelier », souligne Nadine Manin.
L’Association des sourds de Poitiers se mobilise aussi pour porter des demandes collectives. Notamment celle d’un lieu commun où les personnes sourdes pourraient se retrouver dans la ville. « Nous payons un loyer pour un bureau mais ce n’est pas un local où on peut tous se retrouver et pratiquer des activités. Nous aimerions un véritable foyer, cela existait autrefois. Cela fait plusieurs années que nous faisons cette demande à la mairie: nous savons qu’il y a beaucoup d’associations et que nous sommes une minorité, mais nous avons vraiment besoin de ça. »
Abderrazak Halloumi, élu municipal en charge de l’accessibilité, explique: « Comme pour de nombreuses associations, tous domaines confondus, nous leur avons proposé un local pour accueillir leur siège. Mais eux veulent une sorte de mini-maison de quartier. Aucune association à Poitiers ne dispose de tels locaux. On ne ferme pas la porte: lorsqu’ils en ont besoin, on peut mettre des salles à disposition. Mais les règles du jeu sont communes à toutes les associations: ce sont les maisons de quartier qui ont vocation à accueillir leurs activités. »

“Davantage d’échanges”

L’association envisagerait aussi la création d’un lieu d’information: « Un point information surdité serait très utile, par exemple pour les parents d’enfants sourds, souligne Delphine Feret. Actuellement les gens prennent leurs informations un peu partout, là il y aurait des possibilités de rencontres. » Jean-Thierry Imbola ajoute: « Nous aimerions aussi accueillir les personnes sourdes d’origine étrangère, qui ne parlent pas du tout le français. Nous avons envie de le faire mais pas les moyens. »
Si tous reconnaissent globalement des progrès dans la société, ils dénoncent encore des manques, comme la présence non systématique d’interprètes en langue des signes lors de certains événements, ou des discriminations en matière d’emploi. Delphine Feret insiste: « Il faudrait davantage d’échanges entre sourds et entendants. » Ils luttent aussi contre les préjugés, comme Nadine Manin le rappelle: « Moi j’ai des enfants, je travaille, je conduis, je vis comme n’importe qui. Certains entendants considèrent que les sourds ont un niveau inférieur mais c’est faux. Nous sommes tous des citoyens. »

Contact: page facebook Association des sourds de Poitiers.

Source : http://www.centre-presse.fr © 9 Février 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.