Formation scolaire et professionnelle des sourds-muets : Saint-Louis étrenne son centre

Les sourds-muets de la région de Saint-Louis bénéficient enfin d’un centre de formation scolaire et professionnelle. Ce centre implanté dans le quartier de Pikine et financé par l’association française Fidei, pour un coût de 85 millions de francs Cfa a été inauguré samedi en présence du premier secrétaire de l’ambassade de France et des autorités académiques, coutumières et administratives de la ville.

Les sourds-muets de Saint-Louis disposent d’un centre de formation scolaire et professionnelle financé par l’association Française Fidei (Formation-information-dévelop­pement-échanges internationaux) pour un coût de 85 millions de francs Cfa. Construit sur le site de recasement de Pikine et sur un espace de 300 m2, ce centre est la première infrastructure de formation dont vont bénéficier les sourds-muets de la commune de Saint-Louis.

Jusque-là, ils ralliaient Dakar ou Thiès pour effectuer leur formation. L’offre de formation diversifiée permettra, selon Oliviers Grouès, président de la Fidei, de prendre en charge les préoccupations de l’ensemble des bénéficiaires. En plus de la formation scolaire basée sur le verbo-tonal, les sourds-muets pourront être formés dans d’autres corps de métiers comme la menuiserie métallique, la menuiserie aluminium, la menuiserie bois, la couture ou encore la coiffure. Selon lui, le matériel nécessaire à ces différentes formations sera entièrement financé par l’association Fidei, qui a demandé «cependant aux autorités municipales de prendre en charge l’électricité et l’adduction en eau potable».
Très ému par la décision des bénéficiaires de baptiser le centre au nom de son père, le président de la Fidei a souligné que «cette initiative est l’une des rares initiatives destinées à une population qui souffre injustement d’un handicap».

Présente au Sénégal depuis 2003, l’association Fidei, dirigée par Olivier Grouès, a injecté plus de 200 millions de francs Cfa pour la construction d’infrastructures scolaires dans la Vieille ville notamment dans le quartier des pêcheurs de Guet-Ndar en plus des autres réalisations qu’elle a effectuées dans les villes de Richard-Toll et Dagana.
Cette «belle» initiative rend heureux les parents d’élèves et l’équipe municipale. L’adjoint au maire de Saint-Louis chargé de l’éducation, Dieylani Fall, estime que le centre vient compléter en partie un maillon important de la chaîne du système éducatif. Il a assuré les bénéficiaires du soutien de la commune de Saint-Louis. Embouchant la même trompette, le secrétaire général de l’inspection d’académie de Saint-Louis M. Babou souligne que le centre sera l’un des trois plus grands instituts de formation des sourds-muets dans notre pays après le centre verbo-tonal de Thiès et le centre Talibou Dabo de Dakar.

Source : http://www.lequotidien.sn © 7 Décembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.