A la une > Les Clercs de St-Viateur verseront 20 M$ à des victimes alléguées

Des personnes sourdes et muettes victimes alléguées de prêtres pédophiles membres des Clercs de Saint-Viateur, ont manifesté quelques fois dans les dernières années, dont cette fois-ci en 2012.

Des sourds alléguant avoir été agressés sexuellement entre 1940 et 1982, alors qu’ils étaient enfants, signent une entente de 20 millions $ dans le cadre du recours collectif contre les Clercs de Saint-Viateur.

«C’est une victoire qui va au-delà de l’argent. Ce recours a pour but d’aider des victimes vulnérables […] Elles seront aussi écoutées et j’espère que ça pourra permettre une guérison», a lancé hier Me Robert Kugler, procureur du recours collectif.

Après de longues négociations «difficiles et complexes», aux dires de Me Kugler, les Clercs de Saint-Viateur du Canada et le Centre de la communauté sourde du Montréal métropolitain ont conclu une entente de principe de 20 millions $.

Les victimes réclamaient devant les tribunaux depuis 2012 – année où le dossier a été autorisé – des compensations financières pour les sévices sexuels qu’elles auraient subis de la part de membres et d’employés des Clercs de Saint-Viateur.

Enfants vulnérables

«Dans ce dossier, c’est 38 agresseurs et plus de 150 victimes. Nous ne serions pas surpris que le nombre de victimes augmente», a précisé Me Kugler.

«Non seulement ils étaient des enfants vulnérables agressés par des adultes, mais des enfants sourds qui ne pouvaient pas communiquer et se défendre», a-t-il ajouté.

Toutefois, si les deux partis ont réussi à s’entendre ce n’est pas le cas de l’Institut Raymond Dewar, maintenant fusionné au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-sud-de-l’île-de-Montréal (CIUSSS) qui est aussi visé par le recours.

« Ce n’est pas fini »

«Le 20 millions égale le montant le plus élevé jamais payé par une congrégation religieuse dans le cadre d’un recours collectif au Québec visant des agressions sexuelles contre des mineurs. C’est une grande victoire, mais ce n’est pas fini, et on ira en cour en 2016 contre le CIUSSS», a précisé Me Kugler.

Dans un communiqué, les Clercs de Saint-Viateur du Canada se sont dits «satisfaits de l’entente de principe, qui met fin à un litige difficile pour toutes les parties impliquées […] Nous tenons à exprimer notre réprobation de tout abus sexuel, incluant ceux commis sur des personnes mineures», peut-on lire.

Il a été impossible de joindre l’avocate ou un membre des Clercs de Saint-Viateur.

Source : http://www.journaldemontreal.com © 5 Novembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.