Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Des sourds à la découverte du triathlon

Des athlètes sourds participeront à l’épreuve découverte du Triathlon Valleyfield dimanche.

Sept équipes de sportifs n’entendront pas les encouragements autour du parc Sauvé dimanche matin. Ces athlètes sourds viendront découvrir le triathlon, un événement non seulement pour tenir la forme, mais briser l’isolement.

Sept équipes mixtes, soit 21 personnes, seront à la ligne de départ de l’épreuve Triathlon découverte qui consiste à 300 m de natation, 10 km de vélo et 3 km de course à pied.

Caroline Hould, chargée de programme à l’Association sportive des sourds du Québec (ASSQ) indique que les organisateurs du Triathlon Valleyfield ont été informés de la présence d’athlètes sourds afin de permettre à un interprète en langue des signes québécoises de bien traduire les consignes avant le départ.

Par le fait même, les autres participants à cette épreuve seront conscients que des personnes malentendantes partageront le parcours avec eux. Les officiels sont aussi sensibilisés à faire des gestes visuels devant ou dans le champ de vision des participants au lieu de crier les différentes consignes sur le parcours.

«Les personnes sourdes ou malentendants sont d’emblée très visuelles et ont tendance à regarder et à savoir où les gens se trouvent autour d’eux. Au niveau de la catégorie découverte, qui est une initiation, le niveau est moins compétitif et cela permet à nos membres de ce familiariser avec le contexte du triathlon», soutient Mme Hould.

Le triathlon n’a rien de vraiment complexe pour les sourds dans la mesure où la seule chose qu’ils ne peuvent faire c’est entendre. Pour le reste, la discipline demeure un sport robuste qui nécessite une bonne préparation physique et psychologique pour traverser les trois volets.

«Nous voulions voir le contexte et permettre à nos membres de souder des liens et nous le faisons donc en équipe. Nous suggérons quelques ajustements comme les interprètes et des gestes visuels. Cependant au niveau compétitif et élite, les athlètes sourds ou malentendants ont déjà été familiarisés avec le fonctionnement et ils s’intègrent au groupe sans problème», mentionne Mme Hould.

Une première participation à Valleyfield pour les membres de l’ASSQ, mais sûrement pas une dernière puisque l’association sportive sans but lucratif active entend participer aux prochaines éditions.

«Les employés et les membres du conseil d’administration sont tous sourds ou malentendants. Nous soutenons les athlètes de différents niveaux et faisons la promotion de l’activité physique et de saines habitudes de vie, organisons des événements sportifs ainsi que des programmes sportifs saisonniers», explique la chargée de programme. L’ASSQ compte près de 400 membres.

Source : http://www.journalsaint-francois.ca © 17 Aout 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.