La main des sourds

Les signes qui changent le quotidien avec bébé

Les enfants communiquent bien avant de savoir parler. Par le biais des signes, que Betty Soret, assistante maternelle à Cesson-Sévigné, et Germaine Muzeau Cobetto, art thérapeute, enseignent au cours d’ateliers.

L’initiative

Quoi, un bébé fan de black métal ? Qui sait faire le geste de la main effectué par les fans ? La photographie illustrant la carte de visite de Betty interpelle. Sauf qu’il s’agit d’autre chose.

La main est, certes, ouverte avec le majeur et l’annulaire repliés. Mais pas le pouce. Le geste est un signe international voulant dire « Je t’aime », en langue des signes. Si ce bébé sait le faire, c’est qu’il l’a appris.

Comprendre des mots dès six mois

Betty Soret est animatrice d’ateliers, baptisés Bébés signeurs. Elle s’est associée avec une art thérapeute, formatrice auprès des professionnels de la petite enfance. Germaine Murzeau Cobetto et elle développent le langage des jeunes enfants. Invitant à utiliser les signes issus de la langue des signes française.

Convaincues que ce langage leur donne les moyens de mieux se faire comprendre de leur entourage, en attendant que la parole se mette en place.

« Le bébé commence à comprendre des mots à partir de 6 mois, mais n’est pas capable de les prononcer tout de suite. Il y a un écart entre la compréhension et l’expression, détaille Germaine. Le bébé imite des gestes avant d’imiter des sons et des mots. »Elle précise : « De 12 à 18 mois, l’enfant utilise 80 % de signes pour dire et désigner ce qu’il veut ».

Germaine, art thérapeute de 38 ans, s’est posée la question de l’utilisation de la Communication gestuelle en langue des signes française (CGLSF), pour accroître la « capacité d’échange et de compréhension avec l’adulte ».

Elle est devenue formatrice d’animateurs d’ateliers, avec Monica Companys, actrice née sourde, auteure de plusieurs ouvrages de référence dans le monde des sourds.

« Parents et bébé plus complices »

Betty, elle, est sourde depuis l’enfance. « Je suis mariée à un entendant et j’ai commencé à signer avec mes enfants dès leur naissance », raconte cette assistante maternelle, née à La Réunion il y a 50 ans.

Par expérience, elle sait que « le bébé peut se faire comprendre autrement que par les pleurs ». Les signes issus de la LSF « aident au développement de la confiance en soi de bébé, dit-elle. Et il rend les parents et bébé plus complices ».

Le duo invite au premier atelier de L’Île aux signes, ce mercredi. Parce que les bébés ont des choses à dire… Et à faire entendre !

Mercredi 1er juillet, de 9 h 45 à 10 h 45, atelier découverte Bébés signeurs, au Cercle Paul-Bert, 3, rue Rapatel (inscription pour les ateliers de septembre). Contact : lileauxsignes.com, 06 85 74 05 19 ou 06 63 57 88 78 (SMS uniquement).

Source : www.ouest-france.fr © 29 Juin 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.