A la une

Il termine un triathlon avec son frère handicapé

Valentin a participé à un triathlon avec Théophile, son petit frère handicapé.

C’est l’histoire touchante de deux frères qui participent à un triathlon. Le plus grand, Valentin, pousse, porte et tire le plus petit, Théophile, ce dernier étant né handicapé. Une complicité émouvante.

Valentin, 28 ans, a l’impression de passer à côté de son rôle de grand frère. Théophile, son cadet de 4 ans, est né handicapé, sourd, muet et presque aveugle. En ayant marre de voir son frangin assis et pour ne pas regretter de n’avoir rien fait avec lui, Valentin a décidé de prendre Théophile avec lui pour participer à un triathlon.

C’est alors que commence cette aventure touchante, suivie par les caméras de France TV pour l’émission Stade 2. Il a d’abord fallu s’entraîner, pour habituer Théophile à l’épreuve de natation par exemple. Si le jeune homme de 24 ans ne nage pas lui-même, il est installé dans un bateau pneumatique, tiré par Valentin.

Un marathon d’émotions

Durant la course, nage, vélo et course à pied s’enchaînent. Les autres participants encouragent Valentin sur son passage. Mais pour lui, Théophile n’est pas une difficulté supplémentaire. “Bien au contraire, il me motive, c’est comme si j’avais tout le temps quelqu’un derrière moi qui me criais vas-y, vas-y”!

Les deux frangins ont finalement terminé la course en 4 heures, 31 minutes et 52 secondes. Pour franchir la ligne d’arrivée, Valentin a même sorti son frère de la poussette utilisé pour l’épreuve de course à pied, pour que Théophile puisse terminer la course debout.

Valentin et Téophile se sont classés 240es sur 300, sous les yeux humides de leur maman, le jour même de la fête des mères.

Les deux frères n’en étaient toutefois pas à leur coup d’essai, puisqu’ils avaient déjà participé à deux autres triathlons. Le dernier, celui de de Gérardmer (“considéré comme un des triathlons les plus exigeants”, indique le duo), leur avait d’ailleurs coûté une belle chute. Valentin avait du se faire plâtrer le bras, mais les deux sportifs n’ont jamais abandonné.

Un Iron Man avec son fils

Il y a plusieurs années, les images (accompagnées d’une musique larmoyante) d’un père courant l’Iron Man d’Hawavec son fils quadraplégique, avaient déjà ému les internautes.

Source : http://www.arcinfo.ch © 17 Juin 2015

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.