« Sourd et muet, mon fils est isolé »

Jeannine Blanchard montre un tableau, peint par son fils Dominique.

Jeannine vit avec son fils, Dominique, 57 ans. Elle regrette « l’indifférence » de la société à l’égard de ce handicap.

Témoignage

Mon fils Dominique est sourd et muet de naissance. Il a 57 ans, et vit avec moi. Mais ce n’est pas une solution…

Je me bats pour lui depuis des années. Rendez-vous compte : ne pas entendre, ne pas parler… C’est un handicap lourd, dont on ne parle pas assez. Il y a une forme d’indifférence de la part de la société. Les sourds et muets ont besoin d’être entourés.

Dominique a travaillé pendant 35 ans à la Compagnie des eaux. Là-bas, il voyait des gens… Maintenant qu’il est à la retraite, il est isolé. Il a une voiturette mais il ne conduit plus beaucoup. Dominique n’aime pas sortir seul. Il pratique la langue des signes. Il est aussi appareillé, mais ça ne lui apporte pas grand-chose.

J’aurai bientôt 77 ans. Que va devenir mon fils quand je ne serai plus là ? La mairie me dit que la solution, ce serait qu’il intègre une maison pour personnes âgées. Mais non : Dominique doit être avec d’autres sourds et muets. Et il n’y a rien de la sorte à Lorient.

Mon fils est suivi par une éducatrice. Il vient de passer douze jours dans un centre de l’association Gabriel-Deshayes, à Brec’h. C’est un foyer de vie spécialisé. Je fais la différence. Dominique, qui peut parfois se montrer nerveux parce qu’il souffre de son handicap, est bien là-bas.

Il y a aussi Navysport (N.D.L.R. : une association qui permet aux personnes handicapées de découvrir le milieu de la voile et la navigation). Ça, c’est vraiment bien. Dominique va y retourner. L’association Oreille et vie à Lorient ? C’est plus pour les malentendants…

On se retrouve vraiment seuls. Lui comme moi. Il faut prendre les bonnes décisions. En témoignant, je souhaite que les gens soient davantage sensibilisés à ce que représente le quotidien des personnes sourdes et muettes. »

Source : http://www.ouest-france.fr © 24 Avril 2015 à Lorient

3 commentaires
  1. lenoir dit

    bonjour je comprend tres bien votre situation,mon fils pascal et sourd muet il a 38 ans et il et tres seul il travail en cat .mais sais le seul sourd donc du matin au soir il travail mais ne communique avec personne il ya pas assez de centre pour les aidée nous somme dans le tarn, a albi il ya un centre pour sourd mais se sont des jeune donc pas facile pour lui et comme il et assez reserver il ne sort pas .don je vous comprend tres bien courage

    1. Sylvie dit

      Comment ça madame lenoir!,

      J’ai un ami de longue date sourd qui est un peu plus âgé que votre fils,il ne parle pas du tout oralement et exprime en LSF, lui-même marié et père de famille,il vit dans le tarn et il s’occupe de l’association de sourds d’Albi (l’amicale des sourds d’Albi,elle est faite pour que les sourds ne se sentent pas seuls),et puis Toulouse,n’est pas très loin ,c’est la capitale des sourds de France,c’est là où on compte plus d’adultes sourds qu’à Paris!!!,vous le saviez? …

    2. Sylvie dit

      Je vous joins pour vous l’adresse mail de l’association pour adultes sourds d’Albi ,maisonsourdalbi@gmail.com.

      Si vous faites allusion à un centre où il n’y a que des jeunes,il s’agit là d’une école spécialisée qui est actuellement inadapté à la situation de votre fils puisqu’il est entré en vie active,le CESDA d’Albi… or il existe à Albi,l’association à l’extérieur,c’est ce qu’occupe mon ami (voir adresse mail ci-dessus) et à Toulouse,il y a une association culturelle et théâtrale des sourds (act’s), Tolosa 31 qui s’occupe à la fois des loisirs et du sport sans oublier plein d’endroits qui sont fait pour les sourds,cette ville a plus d’équipement pour sourds que Paris,il y a même un club de jeux de société pour sourds je crois!.
      Sourdialement

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.