La main des sourds

Sourd et aveugle, Xavier va courir un semi-marathon

Xavier Guéret et Guy Rontard travaillent en duo sur la piste du stade de Smarves pour réussir leur pari le 31 mai. –

Malgré son handicap, Xavier Guéret, qui habite à Roches-Prémarie, prépare le semi-marathon Poitiers – Futuroscope avec un guide. Objectif : moins de 2 h.

Le 31 mai, il prendra le départ du semi-marathon Poitiers – Futuroscope. Un peu plus de 21 km à couvrir. Pourtant, Xavier Guéret, 56 ans, est sourd aveugle. Atteint du syndrome d’Usher, une maladie rare qui touche des personnes sourdes à la naissance, il a perdu la vue progressivement à l’âge adulte.
« Xavier est désormais aveugle depuis une dizaine d’années », confie Cartherine Gervais, son accompagnatrice au quotidien. Les deux dialoguent en langage des signes tactile. Un étonnant ballet avec les mains.

“ Je ne connais pas d’athlète ayant ce double handicap ”

« Je ne connais pas d’athlète ayant ce double handicap », estime Guy Rontard qui servira de guide à Xavier dans cette aventure humaine. « C’est un honneur pour moi, une expérience fascinante. Seule ma main l’informe de l’environnement qu’il rencontre. »
Chaque mardi, le duo se reforme au stade de Smarves pour une séance de préparation. Ce soir-là, Xavier affiche un large sourire sur la piste. C’est parti pour quelques tours dans la foulée de son meneur. Il accélère, ralentit, presque naturellement. « Comme Xavier a vu, il a conscience de tout ce qui l’entoure, c’est un avantage », explique Catherine Gervais.
Nos deux complices n’en sont pas à leur coup d’essai. En 2014, ils ont bouclé un 10 km. « Au milieu de la foule, nous avions réussi un chrono honorable sans trébucher. » « Moi aussi, j’étais très content », approuve Xavier, néanmoins craintif. « Je suis un peu angoissé. Comme j’ai des soucis d’équilibre, j’ai peur d’être bousculé dans la masse des coureurs et je compte beaucoup sur Guy. »
Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un objectif précis. « Je voudrais finir en moins de deux heures. » Soit une moyenne supérieure à 10 km/h. Les amateurs apprécieront.

Il travaille dans un atelier de repassage

De toute façon, Xavier, originaire de Cerizay, a déjà relevé d’autres challenges. Comme celui d’obtenir sa ceinture noire de judo au Stade Poitevin ! « Je n’en fais plus en raison de petits problèmes de santé mais ça me fatiguait beaucoup aussi. »
Pas question de rester inactif. Quand il ne travaille pas à l’atelier repassage à l’ESAT de la Chaume de Saint-Benoît, rameur et vélo d’appartement lui permettent de peaufiner sa condition physique.
Sinon, il se poste devant son ordinateur.Une passion. « Je lis des romains en braille, je peux échanger avec mes amis par courriel… En fait, je ne m’ennuie jamais ». « Xavier, c’est un exemple de courage pour beaucoup », mesure Guy Rontard, admiratif.

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr © 8 Mai 2015 à Poitiers

2 commentaires
  1. TROYANO dit

    Un grand ami et courageux homme.
    Mon épouse et moi nous l’admirons
    Vraiment fort pour; malgré son (double) handicap, participer a toutes ces épreuves sportives…Bravo a lui et bonne chance cher Xavier ….

  2. Onillon Guy dit

    bonjour Xavier je connais bien et fut ancien élève de 1975à1978 en apprentissage de menuisier à Nantes
    Il avait la ceinture noir de judo et je suis fier de lui
    Le temps si vite et à bientôt
    Guy Onillon

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.