La main des sourds

Premiers secours en langue des signes

Un arrêt cardiaque?? Martine Baquet-Moreno (en pull fuschia) apprend à gérer.

Le défibrillateur, disponible sur de nombreux sites, permet de donner les premiers secours en cas d’arrêt cardiaque. Seul problème, les signaux et consignes qu’il donne sont exclusivement sonores, à l’exception d’un voyant lumineux, témoin de charge. Fort de ce constat et en réponse à des besoins, les infirmières formatrices de l’hôpital de Guéret ont créé, en partenariat avec l’association LSF Pi Tous (la Langue des Signes Française Pour Tous), un module de formation aux premiers secours destiné aux sourds et malentendants, mais aussi aux personnes atteintes d’autres types de handicap.

Après une première session guérétoise, ce module a été présenté également au public au siège de LSF Pi Tous à Panazol. Une dizaine de personnes ont ainsi été formées au massage cardiaque, à l’utilisation du défibrillateur et autres interventions d’urgence par Martine Bazuet-Moreno et Lucie Milot, formatrices de l’école d’infirmières de l’hôpital de Guéret, assistées par Anne-Marie Roca et son mari Daniel, Olivier Boronad et Olivier Petitjean, membres de l’association.

Pour Martine Bazuet-Moreno, « il ne s’agit pas seulement d’expliquer aux personnes sourdes comment utiliser l’appareil, mais aussi de former d’autres personnes, avec ou sans handicap, à secourir une personne sourde, qui ne saura pas communiquer en langue parlée. Il est très difficile, même pour un médecin ou infirmier aguerri, d’évaluer la douleur chez les sourds, faute de pouvoir communiquer. » D’où, pour tous ces bénévoles, l’intérêt de développer cette formation. Pour le public de LSF Pi Tous, l’intérêt va au-delà. « C’est une occasion de se sentir citoyen, de pouvoir aider autrui et de ne pas être limité au simple rôle de spectateur », rajoutait la formatrice.

Cette formation peut d’ores et déjà être déployée plus largement et sera proposée, au mois de juin, à Brive. La prochaine étape ? Réussir à améliorer les défibrillateurs et proposer un matériel universel, utilisable par tous… « Un simple écran à cristaux liquides suffirait », concluait Mme Bazuet-Moreno.

Contacts. LSF Pi Tous, 06.99.22.63.14 ; www.facebook.comlsfpitous ou lsfpitous@gmail.com Anne-Marie Roca (langue des Signes), 06.99.22.63.14 ; ciafls87@gmail.com.

Source : http://www.lepopulaire.fr © 27 Mars 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.