Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Concours des dix mots : des lycéens dijonnais ont réalisé un film en langue des signes

Une classe de première du lycée Montchapet, à Dijon, participe au « Concours des dix mots ». Ils présentent un film qui traduit dix mots imposés en langue des signes. Une projection était organisée lundi 31 mars 2015.

Laurence Koehler (au centre) et ses élèves font le signe “je t’aime”

Dix mots pour un film

Ce concours se déroule en marge de la semaine de la langue française, qui a eu lieu du 14 au 22 mars 2015. Des enseignants et leurs élèves doivent réaliser une œuvre artistique ou littéraire à partir de dix mots prédéterminés.
Les termes « amalgame », « bravo », « cibler », « grigri », « inuit(e) », « kermesse », « kitsch », « sérendipité », « wiki », et « zénitude » étaient proposés pour l’édition 2015.

Dire avec les mains

Les élèves de première – option LSF (Langue des Signes Française) – ont présenté leur film au terme de 7 mois de travail intense. Ils ont choisi la vidéo comme moyen de participer au « concours des dix mots » organisé par le ministère de l’Education nationale dans la France entière.

C’est la première fois que la langue des signes est présentée au concours des dix-mots

«Cela faisait quelques éditions que je voulais participer à ce concours », explique Laurence Koehler, professeur de langue des signes. L’enseignante, sourde, ne s’exprime qu’avec des gestes. Une interprète, Corinne Feroy de l’association Citels, facilite la communication avec les élèves.

Les élèves ont déterminé un signe pour chacun des dix mots. Leur traduction en gestes forme une sorte de chorégraphie qui a été filmée. « Les termes sont combinés pour raconter une histoire, c’est une sorte d’interprétation poétique », précise Laurence Koehler.

Des moments difficiles

Chloé fait partie des 12 élèves qui ont pris part au projet : « Cela a été dur, nous avons travaillé tard, parfois dans le froid car nous avons tourné à l’extérieur. Mais c’était un vrai plaisir. Nous sommes fiers de notre travail ». Laurence Koehler ne s’exprime qu’avec des gestes. Pourtant, elle a réussi à communiquer une grande énergie aux lycéensqu’elle a accompagnés tout au long ce projet.

« Nous avons eu des moments un petit peu difficiles, mais je pense que le résultat est d’une grande qualité, et je tire mon chapeau aux élèves», confirme l’enseignante.
De leur côté, les jeunes sont unanimes : « on a bon espoir de gagner le concours. Cela serait juste au vu de l’implication de Mme Koehler ».

La langue des signes plus appréciée que les langues vivantes ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les élèves ont pris goût à l’expérience. « Je préfère la langue des signes aux langues vivantes que l’on a dans les autres cours ! » s’exclame Chloé. « D’autant plus que Mme Koehler est une super prof ! » rit-elle

Chez certains élèves, la pratique a même suscité des vocations : « Utiliser la langue des signes, ce n’est pas très courant » explique Karen. La jeune fille se voit bien continuer : « j’aimerais bien en faire mon métier » poursuit-elle.

Les résultats du concours seront dévoilés au mois de mai.

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr © 1 Avril 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.