Les pompiers initiés à la langue des signes

2
Les pompiers professionnels de Pornic, avec au milieu Sylvie, formatrice à la LSF et Sylvain (à sa droite) à l’initiative avec Eudes Josse d’une formation singulière et unique en son genre dans le 44 auprès de pompiers professionnels et qui a évidemment sa place, encore faut-il l’adapter au quotidien de ces spécialistes.

L’expérience est unique en Loire-Atlantique. À Pornic, les pompiers suivent un apprentissage de trois mois.

Suite à une boutade, Sylvain Thalamy, pompier professionnel atteint depuis 2012 de la maladie de Charcot et Eudes Josse, sergent pompier professionnel, rattachés au centre de secours et d’incendie de Pornic, ont eu l’idée : « d’initier les pompiers du centre de Pornic à la langue des signes française (LSF) »

Sylvain a perdu l’usage de sa langue et de ses lèvres, paralysées, à cause de la maladie de Charcot. Il ne communique plus que par écrit. « Lors d’une séance de sport, raconte Eudes Josse, Sylvain souhaitait faire une blague mais il n’arrivait pas à me le dire. En plaisantant, je lui ai dit d’apprendre la langue des signes. C’est parti de là. On s’est dit pourquoi pas le faire tous ensemble. Il y aurait deux intérêts pour tous : communiquer avec Sylvain et des personnes sourdes lors d’interventions. Je n’ai jamais entendu parler de pompiers formés à la langue des signes »

Les deux pompiers réalisent alors un sondage auprès de leurs collègues et de leur hiérarchie qui approuvent à « 100 % ». Ne reste plus qu’à trouver la façon de faire pour proposer une formation et« apprendre les bases tout en espérant pouvoir continuer par la suite », rapportent Sylvain Thalamy et Eudes Josse.

Le hasard mène Eudes Josse jusqu’à Sylvie, pornicaise et formatrice sourde à la LSF au sein de l’association Adapeda 85. L’initiation peut commencer. C’est là que les pompiers de Pornic prennent conscience du monde qui sépare sourd et entendant. « On n’est pas dans le même monde », rapporte Eude Josse.

« Il faut arriver à être expressif »

« Au début on a été un peu gêné. C’est nouveau. On est assez plaisantins et on n’a pas l’habitude de s’exprimer avec nos mains, nos visages. Il faut arriver à être expressif. C’est très visuel et avec un peu d’imagination on arrive petit à petit à se comprendre. C’est une succession de mots »

Cette première formation, « unique dans le 44 », est prévue jusqu’en février 2015. Ensuite « on espère pouvoir continuer en l’adaptant au mieux à nos besoins spécifiques de terrain »rapportent toujours prêts à s’améliorer ces pompiers professionnels boostés par le courage de leur collègue qui fait face avec positivité à la maladie de Charcot, animé par un dicton Corse : « Plus tu partages la peine, plus la peine diminue, et plus tu partages la joie, plus la joie augmente ».

Source : http://www.ouest-france.fr © 2 Décembre 2014

2 COMMENTS

  1. bonjour Michel,

    Je pense qu’il faut contacter le site sourds net dans le secteur administratif et expliquer ce que vous voulez car en écrivant un commentaire,cela ne marche pas…ceci est un blog pour répondre aux articles de journaux et médias donc un engagement pour que ce soit lu par le grand public!.

    Je pense que ce serait possible,le nom seul doit apparaître et pas l’adresse d’où l’apostrophe (non publié),ce n’est pas normal que adresse mail apparaisse sauf votre prénom ou nom.

    sourdialement

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.