A Jacques-Cartier, l’apprentissage du graffiti

0

Le pinceau comme moyen d’expression

Les jeunes sourds et muets viennent de maîtriser ce nouveau moyen d’expression.

Un stage d’apprentissage des techniques du graffiti s’est achevé mercredi au centre Jacques-Cartier. Les élèves, sourds-muets, conseillés par un professeur du graf, se sont exprimés sur un pan de mur de la cour de l’établissement.

Mercredi, dans le nouveau foyer du centre Jacques-Cartier, régnait une ambiance un peu particulière. Les élèves et leurs animateurs venaient de procéder au vernissage d’une fresque murale originale. Un immense panneau du mur de clôture de la cour du centre a été transformé en océan sur lequel vogue un voilier ; cet immense tableau est surveillé du coin de l’oeil par un singe géant dont l’apparence est plutôt sympathique.

Cette fresque colorée éclaire et égaye incontestablement ce coin de cour du centre. Cécile Jacob, éducatrice en formation, et Julie Bronnec, stagiaire, expliquent « Les jeunes sont branchés hip-hop, rap… nous avons voulu proposer le graf dans l’enceinte de Jacques-Cartier ; nous avons fait appel à des maisons pour tous où l’on nous a indiqué le nom de Maël, graffeur professionnel ; et voilà ! » Depuis le mois de novembre, Maël enseigne chaque mercredi après-midi, les techniques du graffiti. « Au début, nous les avons sensibilisés aux modes d’expression ; puis, entrainement sur papier, sur planche de bois, puis sur le mur. » Les jeunes sont fiers de leur œuvre… et ils aimeraient recommencer !

Source : www.ouest-france.fr © 29 Mars 2002

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.