“Sourde aux maux”, une autobiographie en résilience

En voici un résumé assez complet :

“Après la séparation de ses parents dès son plus jeune âge, Martine a été arrachée à sa mère à l’âge de 6 ans par son père. Elle ne sait pas alors qu’elle est atteinte de surdité, son calvaire affectif, moral et physique va débuter.
Sa vie va être marquée par l’indifférence de son père vis à vis d’elle, ce qui la forcera à se rebeller tout en recherchant malgré tout la reconnaissance et l’amour paternel. Mais aussi grandement marquée par la sournoiserie de sa belle-mère qui ne voit que l’intérêt de ses propres enfants. Cela lui vaudra, entre autre, d’être envoyée dans une des maisons de redressement des plus dures, fermée à ce jour, où elle dût s’endurcir pour ne pas sombrer. L’image de la fille, moche, bête, fainéante, incapable de réussir, qu’on lui collera à tort, finira par devenir sa propre vision d’elle-même.
Son premier mariage, lui permettant d’échapper au foyer de semi-liberté où elle était, sera raté. Il en naîtra un garçon qu’on lui enlèvera très jeune au moment du divorce, et ce, de façon très douloureuse.
De son deuxième mariage naîtront deux filles. L’amour qu’elle va leur donner pendant 35 ans, cet amour qui lui aura toujours été refusé par ses parents, sera confronté à la violence physique et morale de son mari. Cette obsession a former une famille lui donnera la force de supporter son quotidien, mais à son détriment. Malgré tout la famille finira par se diviser.
Cette vie jalonnée par le perpétuel et obsédant manque d’affection de son père, par la perte d’être très si chers, par l’envie d’en finir, par de nombreuses douleurs physiques et de cruelles atteintes morales sera un long et épuisant chemin.
Son deuxième divorce chaotique l’entrainera vers les tribunaux. Elle renouera les liens avec son fils tout en perdant contact avec la plus âgée de ses filles qui s’éloignera aussi de sa sœur.
C’est à 30 ans seulement qu’elle aura réellement connaissance de sa surdité et à 40ans qu’elle aura la réponse au ressenti de sa profonde différence en rencontrant la culture sourde, découvrant alors qui elle est réellement.
Elle s’investira ainsi totalement dans la LSF ( Langue des Signes Française) .
Sa force de caractère lui permettra, de créer une association de développement et de reconnaissance de la LSF, de soutien aux sourds (formatrice en LSF en Développement personnel et Confiance en soi); de devenir, à ce jour, la seule Médiatrice sourde de France membre de la CPMN (Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation) , et de se sortir des griffes de tous ceux qui l’auront tant faite souffrir.

C’est le récit d’une vie de femme sourde qui s’est longtemps ignorée en tant que telle et à qui on aura volé l’image, volé l’enfance, volé un enfant, volé sa sœur et son frère suicidés, volé sa dignité de femme car violentée, volé l’amour dût à une femme.” Tout cela a cause de sa surdité.

Je vous joinds la couverture du livre et l’article de La Provence qui lui a été consacré dernièrement.

Elle a même payé de sa poche un interview sur son livre qu’elle a destiné aux sourds!

Commande >>> http://www.edilivre.com/sourde-aux-maux-20b74b59f8.html#.VRRECPmG98E

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.