La main des sourds

” Ils ont du courage ! “

Un baiser sur le bout du doigt pour dire bonjour. La langue des signes : un outil indispensable mais insuffisamment partagé.

A 15 ans, la lycéenne de Saint-Jo s’en sort bien. Elle est bilingue car interprète de la langue des signes pour ses parents sourds. Indispensable pour les questions-réponses entre les collégiens de Notre-Dame et les deux malentendantes invitées : Sandrine (42 ans) et Gaëlle (32 ans). Cette dernière est devenue monitrice d’équitation après des études à Poitiers. Pas simple : « Il faut toujours se battre pour tout », explique-t-elle avec les mains.
C’est la première vertu que leur reconnaissent quelques élèves : Jules, Simon, Leila, Hugo Alex. « Les handicapés trouvent une énergie qu’on pourrait leur envier », lance Simon, en forme d’encouragement. « Handicap ou pas, on est tous différents, estime Leila, observatrice. Et donc on a tous besoins de se soutenir ».
De son côté Gaëlle, la malentendante, apprécie l’intégration du handicap par ces opérations concrètes et utiles. Sandrine, elle, hoche de la tête. A 42 ans, elle recherche du travail. Et, dans ce domaine, c’est un autre défi.

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr © 18 Mars 2015 à Bressuire

1 commentaire
  1. gourbiere dornic eliane dit

    maman d’une fille sourde, je vous embrasse tous et toutes;

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.