« La famille Bélier » séduit le public rouennais

0

Cinéma. « La famille Bélier », qui totalise déjà près d’un million d’entrées, séduit-elle le public malentendant ? Début de réponse…

Pour Stéphane, c’est un film « rafraîchissant et émouvant »

 

En cette fin d’année cinématographique, La Famille Bélier, c’est le carton du moment. Avec comme sujet central, mais pas seulement, la surdité. L’occasion est donc belle d’aller assister à une séance en VFSTF (version française sous-titrée en français), histoire de voir si les premiers concernés sont séduits par le long-métrage d’Eric Lartigau. Direction l’UGC Ciné Cité Saint-Sever, l’un des deux multiplexes de l’agglomération rouennaise (avec le Gaumont du Grand-Quevilly) qui en proposent.

« La première fois que je viens au cinéma »

À la fin du film, où il n’y avait pas que des sourds puisque la projection est accessible à tous, les avis sont unanimes. Geneviève, 38 ans, avait emmené sa tante, sourde de naissance.

La jeune femme, qui maîtrise la langue des signes, a bien voulu transposer le ressenti d’Irène, 69 ans. «C’est la première fois que je viens au cinéma, c’est mon cadeau de Noël. Je suis un peu étourdie. Pas par le bruit, vous vous en doutez, mais par l’ambiance. Et ce film, qui semble-t-il est bien traduit par les sous-titres, m’a fait pleurer. C’est une histoire simple somme toute, mais tellement bien jouée. Et puis ces acteurs, Karine Viard, François Damiens et la petite Louane… On sent qu’ils se sont investis dans l’apprentissage des signes. Mon seul regret : les chansons ! Jamais je n’ai entendu Michel Sardou [Le film est parcouru de titres célèbres du chanteur, NDLR]. Je sais simplement que ce qu’il chante est beau ! »

Anne travaille, elle, dans un institut spécialisé. Elle est venue voir le film pour se faire une idée sur le vivre ensemble entre entendants et malentendants. « La VSTVF est un moyen efficace pour faire accéder les sourds à la culture. Ils ne prendraient pas forcément l’initiative d’aller au cinéma. Pour les entendants, le sous-titrage est même positif car le système des couleurs permet de capter l’attention et en même temps se fond dans l’écran très rapidement. »

Pour Stéphane, un autre spectateur venu avec son épouse, « La famille Bélier est un moment rafraîchissant, émouvant, drôle et amène évidemment à des questionnements sur le handicap. Le jeu des acteurs y est resplendissant. À voir et… à entendre. »

Prochaines séances en VFSTF, aujourd’hui vendredi à 20 h 15 et mardi 30 décembre à 18 h à lUGC Ciné-Cité Saint-Sever à Rouen et tous les jours à 18 h 15 (sauf le samedi à 16 h 30) au Gaumont Grand-Quevilly.

Bientôt l’audiodescription

Depuis 2013, le cinéma UGC Saint-Sever propose aux publics en situation de certains handicaps de voir et entendre des films lors de séances adaptées à leur condition. Il en est ainsi pour les déficients auditif qui peuvent bénéficier, les vendredis et mardis, de versions françaises sous-titrées (VFSTF). «Prochainement, les malvoyants et aveugles pourront profiter, à l’aide d’un boîtier prêté par le cinéma, d’œuvres en audiodescription et ceci tous les jours à toutes les séances », ajoute Sandrine Marie, directrice de l’établissement.

Source : http://www.paris-normandie.fr © 25 Décembre 2014

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.