A la une

Née entendante, de parents sourds, Anne-Marie Roca témoigne

Née entendante, de parents sourds, Anne-Marie Roca témoignera aujourd’hui, au cinéma de Saint-Léonard-de-Noblat, après la projection de La Famille Bélier, un film qui raconte la vie de ceux qui servent d’interprètes à leurs proches.

Petite, les enfants l’appelaient « la fille du singe ». A 47 ans, Anne-Marie Roca, habitante de Saint-Just-le-Martel, garde ces mots comme une blessure que le temps n’a pas beaucoup guérie. Fille unique de parents sourds, elle a vécu une situation compliquée.

« Je suis devenue l’interlocutrice privilégiée de ma famille avec le monde extérieur, raconte-t-elle. C’est une charge très lourde. C’était difficile, mais je ne le vivais pas comme une obligation, mais comme un rôle à tenir. »

Trois “codas” témoignent

Son histoire est tellement identique à celle racontée dans La Famille Bélier (près de 5 millions d’entrées déjà) qu’Anne-Marie est invitée au Rex, à Saint-Léonard, pour témoigner, après une projection sous-titrée du film, à 16 heures. Avec deux jeunes « codas ».

« On nous appelle comme ça. Il y a même un geste qui nous décrit, en langue des signes. Une main au-dessus de l’autre, parce qu’on appartient à deux mondes. »

L’invitation du cinéma est une vraie bonne idée : Anne-Marie est responsable départementale du centre de formation à la langue des signes de Panazol et membre de l’association LSF Pi-Tous (la langue des signes pour tous). Cette après-midi, elle donnera aussi son avis sur le film.

Je suis allé le voir dès sa sortie. Il est très bien, mais la langue des signes y est traitée de manière humoristique. C’est plutôt du français signé. Et il n’y a qu’une seule actrice sourde. En revanche, les autres acteurs ont joué le jeu : c’est très bien que le cinéma montre cette différence, parce que tout le monde va au cinéma. »

Le Rex a contacté Anne-Marie et elle en est ravie, à double titre. « J’ai fait le choix de me marier avec un sourd, avec lui, mon rôle a continué. »

Surtout, désormais, l’histoire des Béliers est aussi celle des enfants de la Martelloise. Il y a quelques années, elle a été hospitalisée. L’interprète de la famille est tombée dans le coma. Son fils de 10 ans s’est retrouvé en première ligne. De plus, depuis 2006, l’hérédité semble la rattraper : elle est appareillée.

Désormais, plus que jamais, Anne-Marie appartient au double monde des « super-codas ».

Source
http://www.lamontagne.fr © 24 Janvier 2015 à Limoges
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.