Tribunal. Le faux sourd-muet condamné

0

Prévenu pour des faits de violence dans le tram, un homme de 28 ans, qui avait tenté de se faire passer pour sourd-muet auprès des contrôleurs, a été condamné, hier, à quatre mois de prison avec sursis.

Pour se présenter devant le tribunal, hier, il avait mis son plus beau costume. Diagnostiqué schizophrène et placé sous curatelle, ce jeune homme de 28 ans comparaissait pour des faits de violence, commis à deux reprises dans le tram. Contrôlé sans ticket le 11 février 2013, il fait, dans un premier temps, semblant d’être sourd- muet. Face à un contrôleur loin d’être dupe, l’homme perd son sang-froid et finit par retrouver la parole. Devenu injurieux, il est géré par l’équipe des contrôleurs, mais parvient à attraper l’un d’entre eux par la cravate puis le plaque sur un siège et le menace de mort, avant d’être interpellé par la police. Quelques mois plus tard, le soir de Noël de la même année, l’homme, qui reconnaît les faits et s’en excuse, fait de nouveau parler de lui. Toujours dans le tram mais, cette fois, sous l’emprise de l’alcool, il brise une vitre intérieure. Face aux victimes, le procureur Le Bris s’interroge : « Comment trouver le courage de retourner au travail le lendemain matin, quand on a le sentiment de ne pas être protégé ? ». Il réclame quatre mois de prison dont deux avec sursis et mise à l’épreuve. La prison ferme, voila ce que l’avocate du prévenu souhaite éviter : « Le suivi médical est en place et une hospitalisation a eu lieu après chaque fait », rappelle-t-elle, avant d’ajouter qu’il faut « tenir compte de la personnalité » de son client. Une requête entendue par le président André, qui a requis quatre mois de sursis avec mise à l’épreuve, assortis d’une obligation de soins et d’indemniser les victimes.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.