Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Les parents d’élèves LSF inquiets

Une quarantaine de parents d’enfants scolarisés dans la filière LSF sont venus exprimer leurs interrogations

Pendant une bonne demi-heure, le conseil municipal a été suspendu à la demande expresse du groupe écologie en soutien aux parents d’enfants suivant la filière LSF (langue des signes français) dans les écoles Sajus et Jean-Jaurès qui réclamaient au maire Christophe Lubac des réponses à leurs craintes face à certaines rumeurs. Ils avaient pu échanger avec Pascale Maton, élue en charge de l’Education, en parallèle au conseil mais à leur sortie ils n’étaient pas entièrement satisfaits ni même rassurés.

Pourquoi serait-il question de déménager une classe LSF ? Pourquoi bouger une organisation qui satisfait tout le monde et remettre en question 25 ans de travail ? Pourquoi la mise à l’écart des parents du débat ? La mairie va-t-elle protéger ce parcours unique en France ou va-t-elle tout simplement se débarrasser de ces classes LSF ? Avec l’arrivée de nouveaux habitants sur les Floralies, comment intégrer les nouveaux arrivants et peut-être de nouveaux enfants sourds ? Chez les parents des enfants de la filière LSF, toutes ces questions créent de l’incertitude et de l’angoisse. Pascale Maton a répondu qu’il n’y avait pas de remise en cause de l’engagement de la mairie. Il y a une nécessité de voir comment accueillir les enfants de ces classes dans les meilleures conditions tout en répondant à l’obligation de scolariser les enfants de Ramonville en priorité qui représentent 14 % de l’effectif des classes LSF.

Christophe Lubac a essayé de rassurer à son tour les parents en leur demandant de ne pas céder à la rumeur infondée. «Je ne peux pas me justifier sur la rumeur. Nous avons des combats communs à mener» a-t-il insisté. Pour être tout à fait rassurés, les parents ont demandé une trace écrite des engagements de la mairie et un rendez-vous avec Marie-Paule Kellerhals, la coordinatrice du parcours LSF. Christophe Lubac s’est engagé à avoir ce rendez-vous et Pascale Maton produira un rapport écrit de l’échange qu’elle a eu avec les parents. Elle invite également les parents à venir échanger plus régulièrement sur le sujet.

Les parents ont quitté la salle rassurés car les engagements ont été pris devant tout le conseil municipal, mais ils restent néanmoins vigilants quant à l’avenir.

Source : http://www.ladepeche.fr © 23 Décembre 2014 à Ramonville-Saint-Agne

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.