La main des sourds

”La Famille Bélier” : Le film avec Louane (The Voice) violemment critiqué

cinq premiers jours d’exploitation. Les critiques sont généralement positives à l’égard de ce feel good movie, même si le film avec François Damiens, Karin Viard et Louane Emera, révélation de The Voice, ne fait pas l’unanimité. “Le nouveau film d’Eric Lartigau est un tracteur qui fonce tout droit, trace son sillon avec obstination sans se soucier de nuances et de finesse”, peut-on ainsi lire dans Les Inrockuptibles. Ce n’est toutefois rien en comparaison de la colère d’une journaliste britannique qui a violemment critiqué le long métrage.

La journaliste britannique Rebecca Atkinson a publié dans le quotidien The Guardian une chronique virulente sur le film français. Pour elle, la représentation de la surdité et de la communauté des personnes malentendantes n’est pas correctement faite. Sourde de naissance, elle maîtrise la question et estime que “le film est insensé et ne représente pas bien la vie réelle des sourds. C’est une insulte pour eux”. De plus, elle s’insurge contre le fait que des acteurs entendants aient été choisis pour incarner des personnages sourds : cela donne “une représentation embarrassante et irrespectueuse de la culture sourde et du langage des signes”. Elle aurait aimé que les studios de cinéma mettent en avant des comédiens sourds, mais ceux-ci sont trop frileux pour ça selon elle. D’autres films ont bien mieux traité des histoires semblables, parmi lesquels The Tribe de l’Ukrainien Myroslav Slaboshpytskiy.

Soulignons toutefois que le rôle du frère de l’héroïne est tenu par Luca Gelberg, qui est véritablement malentendant. “Pendant le tournage, les trois acteurs entendants ont fait beaucoup d’efforts pour essayer de signer tout le temps et de s’exprimer avec la langue des signes. C’était difficile mais ils ont appris et, du coup, le tournage s’est vraiment bien passé”, a expliqué le jeune homme lors du journal de France 2.

Les autres interprètes de La Famille Bélier ont de leur côté raconté combien entrer dans l’univers des sourds muets avait été passionnant et ils assurent s’être beaucoup investis pour apprendre la langue des signes. “Pour ce rôle, j’ai travaillé plus de six mois avec un professeur très motivant, à raison de plusieurs fois par semaine et, avant le tournage avec François Damiens, nous avons fait un stage intensif de quinze jours pour bien maîtriser les scènes, a déclaré Karin Viard en interview dans Le Soir. Je me débrouillais pas mal, j’aurais pu communiquer dans la rue avec des personnes malentendantes ! Mais aujourd’hui, plus d’un an après le tournage, j’ai presque tout oublié !”

Source : http://www.purepeople.com © 22 Décembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.