La main des sourds

Les bébés signeurs

L’association Signe et dis-moi propose des ateliers pour communiquer avec son bébé via la langue des signes.

Séverine Gault parle la LSF, la langue des signes française, avec sa fillette qui n’est pas sou

Chez Séverine Gault, maman de quatre enfants dont une petite dernière âgée de 23 mois, on parle alternativement et couramment trois langues : le français bien sûr, l’espagnol et l’anglais. En fait, l’institutrice en congé parental en pratique même une quatrième avec sa fillette, la LSF soit la langue des signes française. Et pourtant l’enfant n’est pas sourde !

En fait, Séverine Gault, dont la sœur habite en Angleterre, a découvert cette pratique au pays de la Blanche Albion, où huit bébés sur dix sont concernés par ce langage.

« De manière naturelle le bébé qui ne parle pas fait un petit signe de la main pour dire au revoir, explique Mme Gault. C’est pourquoi l’idée est de proposer aux bébés une soixantaine de signes clés, des codes pour dire manger, dormir, bain, s’habiller, jouer, toilette, animaux, alimentation, vêtements, émotions… et cela marche. Je l’ai expérimenté avec ma petite, et j’ai constaté par rapport à mes autres enfants, qu’elle est plus calme, ne pleure pas, puisqu’elle peut s’exprimer autrement qu’à travers des pleurs. Le bébé est une personne. On est dans l’écoute, la communication, l’échange, la bienveillance… avec cette méthode, le bébé n’attend pas le langage pour dire des choses. Et cela ne retarde pas le langage ».

Présentation le 13 décembre

Séverine Gault a voulu aller plus loin, elle vient donc de créer l’association Signe et dis-moi, afin de partager son expérience avec d’autres parents. Elle s’est formée auprès de l’association nationale Bébé, fais-moi signe.

La présidente animatrice présentera son association – une des trois en Gironde mais unique sur la CUB – le samedi 13 décembre, à 10 h 15, au club house de Parempuyre. Cette présentation gratuite est ouverte à tous. Les premiers ateliers auront lieu les mardi 6 et samedi 10 janvier, de 10 h 15 à 11 h 15.

« Après cette installation parempuyrienne, poursuit Séverine Gault, j’aimerais proposer cette activité en Médoc et aller plus loin encore, en faisant le lien avec les malentendants. C’est ouvrir à la différence, un juste retour. La LSF a été inventée à Bordeaux par l’Abbé de l’Epée ; le procédé est parti aux États-Unis, qui se sont emparés de cette langue des signes et ont créé la seule université au monde pour les sourds. En France 10 % de la population est sourde ! Et nous n’avons que 400 interprètes contre 6 000 en Suède. Cette langue est un beau cadeau des sourds aux entendants ».

Renseignements au 07 64 08 26 11 ou sur signe-et-dis-moi@bbox.fr.

Source : http://www.sudouest.fr © 9 Décembre 2014 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.