Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Une association pour se faire entendre

Sourds et malentendants du pays d’Ancenis souhaitent créer une association pour mieux se faire comprendre et s’insérer.

« Avec la création d’une association, nous serons officiellement reconnus avec nos handicaps et nous pourrons expliquer à nos interlocuteurs ce qui freine notre insertion dans la société », explique Delphine Aurvouin, d’Anetz. Avec elle, ils étaient près d’une trentaine de sourds et malentendants, de tous âges, réunis vendredi soir, à la Taverne à Saint-Géréon, lors d’un Café-Signes.

Le groupe, animé par Delphine Aurvouin, Nathalie Séchet, de Saint-Herblon, et Audrey Joubard, d’Oudon, souhaite constituer une association dans le secteur du pays d’Ancenis. Une démarche qu’elles redoutent en prévoyant les difficultés à se faire comprendre des interlocuteurs, ignorant le langage des signes.

Audrey n’est pas malentendante, mais connaît le langage des signes. Elle est volontaire pour assurer le lien et s’engager dans l’association.

Jean-Claude Dahéron, malentendant du Fuilet, et membre du Comité départemental handisport, souhaite « que soient prises en compte, par des responsables du secteur, les difficultés rencontrées par les handicapés dans les relations et la compréhension avec les responsables de la santé (médecin, hôpital), de la sécurité (pompiers, gendarmes), des établissements scolaires (crèches, écoles)…Des situations qui demandent parfois des réponses urgentes ». Les participants considèrent, cependant, qu’ils peuvent facilement intégrer des clubs sportifs ou associations, (football, natation).

Source : www.ouest-france.fr © 2 Décembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.