Bastogne Barracks, 1er musée pour les sourds

Une première pour un musée dans la province, le Bastogne Barracks s’ouvre aux sourds et malentendants grâce à un nouveau projet vidéo.

Les adjudants Didier Giorgetti et Bruno Lacluyse ont participé activement à ce projet qui leur tenait à cœur.

«Au fond, c’est ironique de voir que c’est la grande muette qui est à l’écoute des sourds », lance l’adjudant Bruno Lacluyse, militaire au Basogne Barracks. C’est que le musée militaire de Bastogne va accueillir une première provinciale, si pas wallonne! C’est-à-dire une visite guidée (et complète) du musée adaptée pour les sourds et les malentendants! Le projet, en cours de finalisation, sera disponible à partir de la Foire aux noix le 12 décembre. «Le dispositif est assez simple, présente l’adjudant, responsable du projet. Les gens peuvent télécharger sur leur smartphone ou tablettes des vidéos avec une explication de la visite en langage des signes. Nous avons divisé la visite complète en 17 vidéos, que le visiteur lance à sa guise. Chaque visite se réalise avec un guide, donc un visiteur sourd ou malentendant pourra suivre normalement la visite, en ayant enfin toutes les explications! »

Le dispositif fonctionne bien, il a déjà été essayé en juin dans ce même musée. C’est même le point de départ de ce beau projet. «La Maison des sourds nous avait contactés pour organiser leur journée annuelle, le 21 juin, dans nos installations, précise le responsable du projet. Pour cette journée, nous avions traduit les explications du guide. En fin de compte, nous avons voulu passer à la vitesse supérieure, faire de ce one-shot un projet permanent. Annie Devos, de la Maison des sourds, s’est alors chargée de traduire toute la visite en langage des signes avant de tourner ça dans le studio tv militaire Light brigade à Marche. Nous avons tenté de tourner les plans ici, mais ce n’était pas toujours évident donc pour plus de clarté, nous avons choisi le studio.»

«Le but n’est pas dans les chiffres»

Ce nouveau type de guide offre au Bastogne Barracks un nouveau type de clientèle, mais les militaires bastognards ne veulent pas parler de rentabilité avec ce projet. Pas économique du moins. «Si nous n’avons qu’une personne sourde sur l’année, au moins nous pourrons répondre sans problème à sa demande, ce sera bien, lance rapidement Didier Giorgetti, responsable communication de BB. Le but n’est pas dans les chiffres, mais nous avons voulu répondre à un besoin criant.Dans les musées, tout est prévu pour les personnes à mobilité réduite, mais rien pour les sourds. Nous avons un devoir de mémoire que nous voulons rendre accessible à tous. Dans cet ordre d’idées, nous avons par exemple déjà organisé des visites pour un groupe d’aveugles, en leur permettant de toucher un maximum d’objets. Ainsi qu’un char en marche, ils avaient adoré. » Les deux responsables n’ont d’ailleurs qu’un souhait, que leur initiative pionnière ait un effet boule de neige qui entraînera les autres musées bastognards et belges. «Nous n’avons pas de budget pour cela, c’est la preuve qu’avec de la volonté, c’est possible à mettre en place », conclut l’adjudant Bruno Lacluyse.

Source : http://www.lavenir.net © 6 Décembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.