F.Hollande faites ce matin à la Conférence Natioanle du Handiap

Améliorer la scolarisation des enfants sourds, notamment en garantissant une formation de qualité aux personnels enseignants intervenant en Pass

Les Pôles d’accompagnement pour la scolarisation des élèves sourds (Pass) scolarisent les élèves ayant fait un choix linguistique : Langue des signes française (LSF)/français écrit ou langage parlé complété (LPC). Pour mettre en œuvre ces choix linguistiques, il est nécessaire que les élèves bénéficient d’une scolarisation dispensée par un personnel ayant les compétences nécessaires en LSF ou en LPC. L’amélioration de la formation des enseignants intervenant au sein des Pass est la clé d’une scolarité de meilleure qualité pour les enfants sourds. Il s’agit de permettre aux enseignants de développer leurs compétences et d’atteindre pour la LSF le niveau C1 du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) ; les enseignants utilisant le LPC verront également leurs compétences renforcées . L’objectif est de disposer de 4 enseignants en LSF et de 4 enseignants en LPC par Pass (1 par niveau : maternelle, élémentaire, collège, lycée). à cette fin, la circulaire n° 2010-068 du 28 mai 2010 relative aux Pass sera réécrite pour préciser ces nouvelles modalités. Par ailleurs, la qualité de l’enseignement délivré aux élèves sourds nécessite de connaître le choix du projet linguistique exprimé par les familles et de disposer d’une évaluation précise de leurs besoins. Les jeunes sourds bénéficieront ainsi d’une notification de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) pour toute orientation en Pass – pour les élèves ayant fait un choix linguistique (bilinguisme LSF/français écrit ou LPC) – ou au sein d’un dispositif collectif de scolarisation (Clis/Ulis) – pour les élèves malentendants en situation de handicap auditif avec ou sans troubles associés, qui n’ont pas fait de choix linguistique spécifique, mais qui ont une difficulté d’accès à l’apprentissage.

Accompagnement des jeunes sourds

Un poste a été attribué à l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand au titre du développement d’une plate-forme universitaire pour la formation à distance pour la poursuite des études des étudiants sourds (consortium universitaire L’@CCES : université de Clermont, Grenoble 3, Paris-Sorbonne, Poitiers, Savoie et Strasbourg). Cette plateforme numérique de ressources permet l’apprentissage de la Langue des signes française (LSF), en proposant des modules de LSF depuis l’initiation jusqu’au perfectionnement. Elle intègre notamment la possibilité de préparer le Capes LSF.

« Lire ensemble » : création d’ouvrages adaptés en LSF et d’un logiciel auteur destinés aux élèves sourds dont les parents ont fait le choix du bilinguisme (École de formation psychopédagogique). Les 10 projets sélectionnés dans le cadre de l’appel à projets n° 3 « e-éducation apprentissages fondamentaux à l’École » des Programmes d’Investissements d’Avenir prennent en compte les exigences d’accessibilité. Plusieurs projets ont aussi pour ambition de favoriser la scolarisation des élèves en situation de handicap (TagTice et Transition réussite).

PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.