La main des sourds

Les sourds et malentendants se mettent au CV-vidéo pour trouver du travail

Depuis quelques mois, la SCOP Jobsourd a lancé le CV-Vidéo qui permet aux sourds et aux malentendants d’ajouter un argument supplémentaire à leur candidature. Une pratique que Jobsourd souhaite généraliser.

Maxime, à la recherche d’un emploi, suit les conseils de Julie, webmaster chez Jobsourd.

La vidéo pour mettre en avant ses qualités professionnelles. C’est l’argument que Jobsourd, une entité de la plateforme dédiée aux malentendants Websourd, met en avant dans le cadre de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées.

Sur le site, qui recueille demandes et offres d’emploi, les curriculum vitae sous forme écrite cohabitent avec plusieurs vidéos dans lesquelles les candidats présentent leurs profils et leurs parcours en langue des signes française (LSF).

Le handicap de l’orthographe

“Le demandeur peut s’exprimer en LSF, sa langue maternelle, sans la barrière de l’écrit, qui représente pour certains un frein au niveau de l’orthographe ou de la syntaxe”, explique Amandine Pillot, responsable du projet. La candidature peut s’avérer d’autant plus pertinente que les CV écrits sont ensuite revus et corrigés par les équipes de Jobsourd. La vidéo constitue une plus-value non négligeable.

C’est l’avis de Maxime, 19 ans, après la démonstration faite par les équipes de Jobsourd. Venu arpenter les allées des 6es Rencontres entreprises-handicap pour trouver un nouvel emploi après une expérience d’un an chez un sous-traitant d’Airbus, le jeune homme, qui rêve de continuer à travailler dans le secteur de l’aéronautique, s’est laissé séduire par le concept.

400 CV et 160 vidéos

“J’ai envoyé beaucoup de candidatures, mais j’ai obtenu peu de réponses, à cause de mes difficultés en français, j’ai compris que mon CV était difficile à lire pour un recruteur, reconnaît-il, alors qu’en LSF c’est plus facile et naturel pour moi de m’exprimer”.

L’employeur peut ainsi visionner la vidéo vantant les mérites du futur salarié dans la langue des signes en même temps qu’il lit son CV écrit. Avec une trentaine d’offres (Orange, Brinks, l’Institut Gustave Roussy), le site est en “phase de démarrage et de développement”, précise Amandine Pillot, qui enregistre 400 CV et près de 160 vidéos dans la banque d’images.

Source : http://www.metronews.fr © 21 Novembre 2014 à Toulouse

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.