Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Le choix du libraire • “Les mots qu’on ne me dit pas”

À la librairie des Deux Muses, on est absolument enthousiaste pour ce premier livre de Véronique Poulain. Étrange et réconfortant…

Charles et sa vendeuse ont été séduits par le premier livre de Véronique Poulain.

Avez-vous, un jour, imaginé ce que peut être la vie quand on a des parents sourds-muets ? Sourds à ne rien entendre et muets à ne pas dire un mot ? Véronique Poulain, qui travaille aujourd’hui dans le spectacle vivant après avoir été durant quinze ans l’assistante personnelle de Guy Bedos, a connu cette situation depuis sa naissance, durant toute son enfance, pendant son adolescence et longtemps après encore. Parce que ses parents, si différents, ont été et sont toujours des parents formidables qu’elle aime passionnément.
Difficile toutefois de faire admettre cette différence à ses copains quand on est ado… « “Salut, bande d’enculés !” C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison. Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds. Je vais leur prouver que je dis vrai. “Salut, bande d’enculés !” Et ma mère vient m’embrasser tendrement. » Voilà, elle raconte comme ça. Et tout au long des petites saynètes qui constituent ce premier livre étrange et prometteur, Véronique Poulain ne cesse de nous surprendre, de nous étonner, de nous interpeller. « Un livre pas comme les autres », ont dit de nombreux critiques lors de la sortie du livre, fin août.

Un premier livre réussi

C’est vrai et faux tout à la fois. Vrai parce la lecture des mini chapitres ne cesse d’attiser notre intérêt –ce qui est effectivement loin d’être le cas de tous les livres–, faux parce que si ce livre émerge de l’abondante production de la rentrée, on ne devrait pas s’étonner de la qualité littéraire d’un livre, fût-il un premier livre…
Toujours est-il que Les mots qu’on ne me dit pas a littéralement séduit de nombreux libraires dont Charles, de la Maison de la presse, librairie des Deux Muses, et sa vendeuse Catherine : « On découvre le monde des sourds-muets. On voit la honte de l’enfant quand il faut expliquer à ses camarades que ses parents sont sourds… On voit tout cela, mais finalement, le livre est un bel hommage de l’auteur à ses parents… »

Idéal pour cet automne

Découvrir aussi que les difficultés, les hontes, les peurs peuvent, un jour, devenir de bons souvenirs, voilà qui est aussi très réconfortant quand on s’enfonce lentement, mais sûrement, dans la mauvaise saison.
Bref, une bonne lecture d’automne, chaudement recommandée par notre libraire…
Les mots qu’on ne me dit pas, de Véronique Poulain, aux éditions Stock (collection“La Bleue”), 144 pages, 16,50 euros.

Source : http://www.lepaysbriard.fr © 26 Octobre 2014 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.