La main des sourds

Bébé « parle »… la langue des signes

Et si vous pouviez comprendre ce qu’exprime Bébé au travers de ses pleurs ? Un moyen existe. Facile à établir, la communication par les signes n’est en effet pas réservée aux sourds-muets. Les enfants l’adoptent avec enthousiasme à partir de 6 mois.

Faim, dodo, pipi et même « j’ai peur » ou « je t’aime ». Le nombre d’expressions et d’émotions que la langue des signes adaptée aux tout-petits permet d’exprimer est assez large. Elle couvre en tout cas leur quotidien, et peut s’étoffer avec l’âge. Il ne s’agit pas de remplacer l’apprentissage de la parole. Celui-ci viendra bien assez tôt, et ne sera pas freiné, bien au contraire, par ce préambule à la communication.

Il s’agit en effet de rendre plus aisée la communication entre les parents – et autres adultes – et le nourrisson. Ce dernier peut apprendre jusqu’à 50 signes et peut commencer dès 6 mois. Pour ce faire, signer le mot ou l’idée que vous exprimez avec vos mots d’adultes quand vous les prononcez devant lui. Il fera très vite le lien et… signera à son tour.

Cette méthode permet aux parents de créer un lien fort avec leur petit. Elle donne la possibilité de mieux comprendre et faire comprendre. Ainsi par exemple, Bébé pourra vous signifier sa faim en portant sa main – tous les doigts réunis – en direction de sa bouche ouverte. Ou encore, le préféré de tous les petits signeurs : une main ouverte, doigts serrés, vient taper deux fois la paume de l’autre main pour indiquer « encore » une chanson ou un jeu !

Source : http://www.ladepeche.fr © 24 Octobre 2014

5 commentaires
  1. Do dit

    Bonjour à tous! Les bébés ont besoin de lier avec ses parents pour construire une nouvelle vie,l éducation,la communication avec la LSF,etc.. C est bien pour des bébés qui sont heureux de communiquer quelques mots de la LSF.il faut STOPPER l accélération des médecins (implants..) DO

  2. Sylvie dit

    Tout à fait ,la Langue des Signes est un moyen de communication pour tous,pas uniquement pour les sourds!!!,d’où de plus en plus de crèches s’intérèssent à la LSF et c’est tout à fait un vrai moteur de la communication ,comme dit la phrase “La langue des signes ne freinent pas l’apprentissage de la parole”…c’est ce que je répète depuis des années aux parents d’enfants sourds ,ça donne ENVIE D’APPRENDRE À PARLER ORALEMENT mais pour un enfant sourd,il faut beaucoup beaucoup de patience,en attendant,il y a la langue des signes qui font le bonheur des enfants et leurs parents ainsi que d’autres proches (grands parents,frères,soeurs…).Vive la Langue des Signes de tous les pays du monde!.

  3. Maud dit

    Je viens juste de terminer ma formation pour animer des ateliers parents enfants de communication gestuelle associée à la parole . Alors oui je valide , c est un formidable outil à mettre en place avec ses enfants ! Et puis d une manière plus large la LSF est une très belle langue que j apprends aussi. Quel bonheur que de ne pas me retrouver coincée face à une personne qui signe ! Mon niveau reste sommaire! J initie des jeunes enfants dans une école aussi ! Je n ai pas la prétention d appendre mais d ouvrir une porte qu ils pourront franchir si ils le veulent !

  4. Caro dit

    Pouvez-vous corriger votre texte en enlevant le MUET, s’il-vous-plait?!
    Les Sourds sont Sourds, point à la ligne.
    Ça me surprend qu’un portail d’informations pour les Sourds ne sachent pas ça encore en 2014…

    1. rp dit

      Bonjour Caro.

      Le portail Sourds.net site un article original du site http://www.ladepeche.fr

      Si vous estimez que le terme sourd-muet est inaproprié, c’est au site http://www.ladepeche.fr qu’il faut vous adresser.

      Il est vrai que les sourds peuvent oraliser. « Sourd » ne veut pas dire forcément « muet ». Et beaucoup de sourds refuse d’être qualifié de sourd-muet.

      Par contre, sachez que certains sourds revendiquent la qualification de sourds-muets. C’est par exemple le cas de Gérard Sanroma, sourd, professeur de LSF et l’auteur de L’amour au-delà du désert. Gérard dit qu’il est sourd-muet par réaction. Il refuse l’oralisation quasi-forcée, au détriment de la LSF, que subissent les sourds dans notre société.

      Si des sourds revendiquent le terme « sourd-muet », il ne faut pas être choquer que des entendants continuent a l’utiliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.