«The Tribe», des acteurs sourds-muets et pas de sous-titres

C’est un film hors du commun. Un film sur la jeunesse, très dur et encore plus particulier. «The Tribe», du réalisateur ukrainien Myroslav Slaboshpytskiy, avait raflé les deux grands prix de la Semaine de la Critique au dernier Festival de Cannes. Il est sorti cette semaine dans les salles en France.

Un film tourné entièrement en langue des signes, avec des comédiens sourds-muets, et il n’y a pas de sous-titres ! Après cette entrée en matière, vous vous dites peut-être : « The Tribe, ce n’est pas un film pour moi ». Mais au contraire, cet ovni cinématographique « parle » de l’entrée dans l’âge adulte, de la découverte de l’amour, et il s’adresse à chacun d’entre nous.

Attentif au moindre son, au moindre geste, le spectateur comprend tout de l’intrigue. Sergueï, à peine sorti de l’adolescence, entre dans un internat pour sourds-muets, sous la coupe d’une mafia qui organise trafic de drogue et prostitution, avec la complicité du directeur et des professeurs. D’abord timide, Sergueï subit plusieurs séances de bizutage, devient un petit maquereau docile avant de tomber amoureux d’Anna, l’une des jeunes filles qui vend son corps pour quitter l’Ukraine.

The Tribe a été tourné pendant les manifestations pro-européennes, non loin de la place Maïdan de Kiev, et ce désir d’Europe est bien présent. « C’est dommage qu’après la révolution, il n’y ait pas eu de guillotine, place Maïdan, remarque Myroslav Slaboshpytskiy. J’espère que la vieille génération corrompue va mourir très vite et qu’aucun médecin ne pourra réanimer ces gens-là. L’Europe, ce n’est pas un choix, c’est une question de survie pour l’Ukraine. »

Bref, un film muet qui a décidément beaucoup de choses à nous dire.

Source : http://www.rfi.fr © 2 Octobre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.