Ce soir > Cinéma. Avant-première de Marie Heurtin, mardi au Katorza

Le réalisateur des Émotifs anonymes filme la trajectoire d’une jeune fille sourde muette née à Vertou

La dernière fois qu’il est venu à Nantes c’était avec Les émotifs anonymes. Jean-Pierre Améris est de retour avec Marie Heurtin, un film où l’on retrouve avec bonheur Isabelle Carré. Cette fois il met en scène une histoire inspirée de faits réels qui se sont déroulés dans l’Ouest à la fin du 19e siècle.Née sourde et aveugle, Marie Heurtin, âgée de 14 ans, est incapable de communiquer avec le reste du monde. Son père, modeste artisan, ne peut se résoudre à la faire interner dans un asile comme le lui conseille un médecin qui la juge « débile ». En désespoir de cause, il se rend à l’institut de Larnay, près de Poitiers, où des religieuses prennent en charge des jeunes filles sourdes. Malgré le scepticisme de la Mère supérieure, une jeune religieuse, Sœur Marguerite, se fait fort de s’occuper du « petit animal sauvage » qu’est Marie et de tout faire pour la sortir de sa nuit…À travers l’histoire réelle d’une jeune fille née à Vertou à la fin du XIXe siècle, Jean-Pierre Améris évoque l’ouverture au monde de jeunes sourds-muets et aveugles, et l’importance de la communication même non-verbale.Dans un souci d’accessibilité à tous les publics, le film sera projeté lors de son avant-première en version sous-titrée pour sourds et malentendants et les échanges avec le réalisateur seront traduits en langue des signes par les interprètes de TIC44.

Marie Heurtin de Jean-Pierre Améris en avant-première et en présence du réalisateur, mardi 14 octobre à 20 h 30, au Katorza

Source : http://www.ouest-france.fr © 10 Octobre 2014 à Nantes

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.