A la une

Futurs médecins formés à écouter un patient sourd

Très difficile en Suisse de trouver un toubib qui parle la langue des signes. Un cours leur propose une initiation. Une première.

Les étudiants ont diffusé mardi une vidéo de sensibilisation.

Trois docteurs en blouse blanche font des gestes. Le patient, paniqué et couché sur un lit d’hôpital, ne comprend rien. La scène, imaginée par des étudiants, illustre le problème récurrent de communication entre sourds et entendants. La réalité est proche: en Suisse, quasi aucun médecin ne parle la langue des signes. Le Mouvement des étudiants lausannois travaillant contre les inégalités d’accès à la santé (METIS) a alors organisé la mise en œuvre de «Breaking the Silence», un projet novateur qui inclut un cours d’initiation à la langue. Une pro de la Fédération suisse des sourds dispensera quatre fois 2 h d’enseignement au CHUV en novembre, soit juste de quoi se familiariser avec la langue.

La formation, réservée aux étudiants et aux professionnels de la santé, coûtera respectivement 25  et 45 francs. «C’est la première fois qu’un tel module est mis en place dans le pays, s’enthousiasme Odile Cantero, doctorante en psychologie à l’Uni de Lausanne et membre du METIS. La Suisse est très en retard dans le domaine.» D’autres tentatives avaient échoué auparavant. «Cette fois, nous sommes passés par le bas et avons tout organisé avant, note-t-elle. Il y avait beaucoup de demandes.» Le projet a été initié en 2012 et a mis deux ans pour aboutir. A terme, l’idée est d’intégrer le cursus académique de médecine.

«C’est une véritable avancée»

La Fédération suisse des sourds applaudit le projet lausannois. «C’est une vraie avancée, confie Sandrine Burger, porte-parole. Il faut savoir que le français parlé est une langue étrangère pour les malentendants. Comme le Chinois. Il est arrivé que des malades se trompent de posologie dans leur traitement!» A l’heure actuelle, des interprètes sont appelés en renfort, ce qui peut poser des problèmes d’intimité. «En France, quinze unités médicales maîtrisent la langue des signes à 100%», rappelle-t-elle.

Source : http://www.20min.ch © 17 Septembre 2014

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.