Merci pour les silences

Les étoiles de Véronique et de ses parents semblent elles aussi « contraires ». Véronique entend parfaitement et ses parents sont sourds et muets. Voici cette enfant, à l’affut de tous les bruits du monde, plongée dans un étouffant monde du silence. Une traversée singulière que Véronique Poulain raconte dans « Les mots qu’on ne me dit pas ». Elle y évoque sans faux semblant et avec humour, elle aussi, les bruits inconscients que laissent échapper les sourds (mastication, flatulences et autres), elle raconte ces sous entendus qu’ils ne peuvent comprendre, elle souligne l’absence de pudeur face à la sexualité facilitée par la crudité de la langue des signes. Mais surtout, elle montre combien une enfant ainsi confrontée au handicap de ses parents se réfugie avec orgueil dans la crânerie et la moquerie pour ne pas céder à la honte de ne pas être comme les autres face à ces camarades. Hommage autant que cri de souffrance, le livre s’offre dans la démesure des mots qu’on ne dit pas.

« Les mots qu’on ne me dit pas », Véronique Poulain, éditions Stock, 144 pages, 16,50 euros

Source : http://www.jim.fr © 6 Septembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.