Barbara et Trenet en langue des signes

Julien Thézé et Ginette Roger.

Pendant le festival des Scènes déménagent, l’association Pourquoi pas moi joue une pièce adaptée aux malentendants.

Trois questions à…

Ginette Roger,

comédienne malentendante

Qu’est-ce que l’association Pourquoi pas moi ?

Je l’ai créée en 2006. Pendant longtemps, il n’y avait pas grand-chose de proposé à Fougères pour les sourds et les malentendants. Je me suis dit : Moi aussi je peux faire quelque chose. L’association a créé du lien entre les sourds et les personnes entendantes, par le théâtre par exemple. Nous avons déjà monté plusieurs pièces, comme Les Misérables. C’est la troisième fois que je joue aux Scènes Déménagent, avec Julien Thézé. Nous présentons le spectacle L’histoire de Louise, dans lequel je raconte les souvenirs d’une vie, une histoire d’amour. Julien joue du piano et chante sur des chansons de Barbara et de Charles Trenet.

Comment la pièce a-t-elle été rendue accessible aux malentendants ?

Pendant que Julien chante, je traduis les paroles en langue des signes. C’est compliqué, la syntaxe n’est pas la même. Par exemple, à la place de dire « Que reste-t-il de notre amour », je signe « Amour, il reste quoi ? ». Nous avons dû travailler sur la technique. Il faut trouver des codes pour que je repère le tempo, par exemple.

Signer une chanson est-t-il particulier ?

Oui, je ne signe pas une chanson comme je signe une conférence. Je veux faire passer des émotions. J’interprète la chanson, les signes doivent être doux et élégants. C’est comme un comédien, il y a le texte et ce qu’il y a entre les lignes. Je fais parler mes yeux, mes expressions.

Jeudi 21 août, à 19 h 45, et vendredi 22 août, à 16 h 45, L’histoire de Louise, au théâtre Victor-Hugo. Tarifs : 8 €, 6 €, 5 €.

Source : http://www.ouest-france.fr © 21 Août 2014 à

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.