Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Le 114, un vrai numéro d’urgence

Le 114 permet l’accès des personnes sourdes et malentendantes aux secours.

Depuis février 2010, l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes reconnaît le « 114 » comme un numéro d’urgence officiel.

Afin de respecter l’esprit de la loi sur l’accessibilité des personnes handicapés aux services publics, le comité interministériel du handicap a souhaité la mise en place d’un centre national permettant l’accès des personnes sourdes et malentendantes aux services d’urgence ( pompiers, SAMU, police et gendarmerie).

Dans cette optique, le Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble a été désigné pour la mise en place du Centre National relais des Appels d’Urgence (CNR114) pour les personnes sourdes et malentendantes.

Jusqu’à présent le CNR114 était en mesure de traiter les demandes par fax et SMS. A l’horizon 2015, ce dispositif devrait être amélioré par le recours à divers médias : la « totale conversation » audio, vidéo et écrit en temps réel.

Ce futur dispositif permettra aux personnes sourdes et malentendantes de s’exprimer en langue des signes, elles s’adresseront ainsi directement aux opérateurs du CNR114 tous formés à ce langage.

Cette évolution est actuellement piloté par le comité interministériel du handicap qui réunit des représentants de la Direction Générale de la Police Nationale , de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale, de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises et de la Direction de l’Evaluation de la Performance, des Affaires Financières et Immobilières pour le ministère de l’Intérieur et du ministère de la santé pour les SAMU.

Cette évolution ne modifiera en rien les capacités des services de police à répondre aux sollicitations du CNR114 dans les mêmes conditions que pour un appel reçu sur le numéro d’urgence 17 police-secours.

Néanmoins il est important de préciser que le CNR114 reste un numéro d’urgence et que l’évolution technique de ce dernier ne doit pas l’assimiler à un outil d’aide à l’enquête notamment dans le cadre d’une traduction du langage des signes.

Découvrez le 114

Source : http://www.interieur.gouv.fr © 5 Août 2014 à France

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.