La main des sourds

Un engagement fougerais de longue date

L’accueil d’un jeune garçon sourd, rue de Rillé par le père Le Taillandier, puis celui d’une jeune femme sourde en 1846, par les religieuses de la Congrégation du Christ rédempteur, fondent l’origine de l’action en faveur des personnes sourdes à Fougères.

Les soeurs de Rillé ont accueilli des personnes sourdes dès le milieu du XIXe siècle. | Archives municipales de Fougères.

Une des religieuses s’est particulièrement impliquée. Mère Marie-Angèle ouvrira l’école pour sourds, au milieu du XIXe siècle.

Au fil des années, les soeurs de Rillé se sont adaptées aux modes d’accompagnement, développant, par exemple, selon les périodes, la langue des signes ou l’oralisme (méthode visant à enseigner la langue orale aux sourds). De nombreux professionnels s’investissent à leurs côtés : le Dr Olivier Mazéas, médecin ORL, le Professeur Bourguet, du CHU de Rennes, mais aussi Angèle Barden, dans les années 1970, qui fut l’une des premières audioprothésistes.

L’école de Fougères est ensuite devenue le Centre de traitement de l’ouïe et de la parole (CTOP). Les premiers professionnels laïcs rejoignent aussi la structure dans les années 1960. À partir de 1980, la présence des religieuses se réorganise sans s’effacer. L’association Le Parc est créée. Aujourd’hui, elle gère notamment l’institut Paul-Cézanne et la résidence Robinson. Également située rue Anne-Boivent, elle accueille chaque année des centaines de personnes souffrant de surdité ou de handicaps associés.

Ce n’est donc pas un hasard que le siège de Surdicom se situe aujourd’hui à Fougères. « Nous ne sommes pas une entreprise comme les autres, nous sommes les héritiers d’une histoire », estime Marc Froger. L’actuel président de l’entreprise, Jacques-Yves Bellay, est aussi l’ancien directeur de Paul-Cézanne.

Source : http://www.ouest-france.fr © 31 Juillet 2014 à Fougeres

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.