Une Appli “Red Alert” pour les Israéliens Sourds qui ne Peuvent Entendre les Sirènes

Appli : en Israël, un Yo qui envoie une alerte à chaque attaque palestinienne. Les Israéliens disposent maintenant d’une application mobile pour recevoir en temps réel une alerte en cas d’attaque sur le territoire. Elle s’appelle Red Alert et a été créée par deux développeurs israéliens, en collaboration avec les créateurs de Yo, appli de notifications « stupides » et « addictives » qui a été téléchargée plus d’une million de fois.

Sur Red Alert, pas de blagues. Les utilisateurs reçoivent un message (avec une alarme) qui indique où et à quelle heure une attaque a été enregistrée par l’armée sur le sol israélien. Cela, quinze secondes avant qu’elle ne survienne (et soit éventuellement interceptée par le « dôme de fer »). L’application est gratuite, financée par la pub. Elle est disponible en hébreu sur Android et iOS, mais il existe aussi une version disponible en anglais sur l’App Store. Il est possible de choisir de recevoir les notifications pour tout le pays ou pour certaines villes.

Sur l’écran d’accueil, on peut regarder une liste des dernières attaques. En cliquant sur l’une d’elles, on accède aux commentaires des utilisateurs : « C’est fou le nombre d’alertes que j’ai reçues sur mon portable [depuis ce matin]. On prie pour Israël », déclare par exemple l’utilisateur @Israel7.

Si, sur l’App Store, on ne peut pas connaître le nombre de téléchargements, sur Google Play (Android), l’application a été téléchargée entre « 100 000 et 500 000 » fois.

« Les personnes qui ont de la famille et des amis dans les zones les plus affectées par les attaques palestiniennes [notamment le sud du pays, ndlr] et qui veulent être informées en temps réel, l’ont téléchargée », a expliqué au Times of Israël Ari Sprung, l’un des créateurs de Red Alert.

Le temps de rédiger cet article, nous avons reçu sept notifications d’attaques à la roquette sur Israël : cinq à Eshkol, une à Ashkelon et une autre à Sdérot, trois villes situées dans le sud du pays. On n’a pas pu éviter de ressentir un mélange de surprise et d’impuissance, comme si malgré la distance d’environ 3 000 km, on faisait aussi partie de cet interminable conflit.

Source : http://www.israelvalley.com © 11 Juillet 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.