Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Le faux interprète des funérailles de Mandela devient la star d’une publicité

Le faux interprète, qui avait massacré la traduction en langue des signes de la cérémonie d’hommage à Mandela, est de retour. L’homme, interné en hôpital psychiatrique, est désormais la star d’une publicité pour une application internet.

L’imposteur, qui avait fait une traduction farfelue en langue des signes des éloges funèbres de Barack Obama et des petits-enfants de Nelson Mandela, en décembre, est de retour. Alors qu’il est interné depuis le début de l’année dans un hôpital psychiatrique, Thamsanqa Jantjie apparait dans une publicité pour une application internet lancée par une start-up israélienne, Livelens, où il se moque de lui-même.

Le faux interprète avait créé un scandale (et un buzz mondial sur internet) lors de la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela, en “traduisant” sans aucune connaissance de la langue des signes les interventions de Barack Obama et des proches de l’ex président sud-africain décédé. Pour se justifier, il avait expliqué être atteint de schizophrénie. L’enquête annoncée par les autorités n’avait finalement rien donné.

L’imposteur rigole de son incompréhension de la langue des signes

Dans cette publicité, l’imposteur se moque de son incapacité à comprendre et traduire la langue des signes, comme il l’a prouvé en se ridiculisant devant des millions de personnes en décembre. Quand il déclare quelque chose, une voix off traduit ses signes, qui disent alors le véritable fond de sa pensée.

Il commence par dire : “Salut, je suis Thamsanqa Jantjie des funérailles de Nelson Mandela !”. Puis, le faux interprète affirme : “Croyez-moi, je suis un vrai interprète professionnel en langue des signes”, alors qu’en langue des signes, il dit en même temps : “Je pas parler langue des signes”.

Dans la suite de la publicité, l’homme s’excuse : “Je suis vraiment, vraiment désolé pour ce qui s’est passé”, tandis qu’il signe en parallèle: “Moi, célébrité !”. Enfin, avant de tomber sa veste pour entamer une danse, l’imposteur précise : “Maintenant, je veux m’excuser devant le monde entier”, mais avoue juste après en langue des signes : “Maintenant, je fais campagne pour l’argent.”

Malgré les critiques, la société voit dans cette publicité un “happy end”

Sur les réseaux sociaux, la publicité a reçu un accueil froid, parfois même violent de la part des internautes. La campagne est vue comme irrespectueuse envers les personnes sourdes, et comme une blague de très mauvais goût. Sur sa page Facebook, la société israélienne qui ne s’attendait pas à un telle réaction s’est excusée. “Il n’y a absolument pas de manque de respect envers les sourds ou qui que ce soit !”, a-t-elle affirmé.

La start-up est également accusée d’avoir utilisé sans scrupules cet homme atteint de schizophrénie. Effectivement, selon NBC, pour pouvoir sortir de l’établissement psychiatrique où il se trouvait depuis un mois, et tourner la publicité en février, l’imposteur a prétexté un “évènement familial”.

Le patron de Livelens, Max Bluvband, a justifié le choix de Thamsanqa Jantjie, en expliquant que “le gars qui avait réalisé le pire spectacle du monde serait la meilleure personne” pour promouvoir une application, permettant de partager des vidéos. Le directeur marketing de Livelens y voit “une histoire triste avec un happy end”, puisqu’au final “un homme schizophrène a gagné de l’argent pour faire une belle campagne”.

Source : http://lci.tf1.fr © 9 Mai 2014

2 commentaires
  1. HgMarigny dit

    Bonjour,

    j’ai écris le message suivant à la société : j’ignore si cela sera suivi d’effet…
    de tout cœur avec vous

    Hg

    00:01 (Il y a 14 heures)

    À feedback
    Bonjour,

    comment pouvez vous être fier d’un imposteur au passé douteux ? Drôle d’image de marque pour vos produits… je ne tolère pas qu’on se moque du monde des sourds
    merci de retirer votre publicité

    cordialement

    Hg – France
    entendant mais ami de sourds

    1. MYSTERE dit

      Je suis d’accord avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.