Des collégiens sourds éditent leur livre

0
Les élèves sourds et dysphasiques du collège Saint-Gildas travaillent à la création d’un livre et recherchent encore 950 € pour pouvoir le faire éditer par les éditions Millefeuille.

Des élèves de Saint-Gildas se sont lancés dans un pari fou : écrire, dessiner et faire éditer leur livre. Mais il leur manque encore 950 € pour boucler leur projet.L’initiative

« Ce projet est né d’une rencontre à la librairie L’Auréole, à Auray », explique l’enseignante, Laurence Drouet.

Dans la boutique, les élèves sourds et dysphasiques du collège Saint-Gildas, suivis au centre Gabriel-Deshayes, sont attirés par des livres des éditions Millefeuille. « Pourquoi nous ne ferions pas, nous aussi, ce genre de livres ? » se sont-ils alors demandés.

La libraire, les encourage en vantant les qualités de la petite maison d’édition alréenne. Millefeuille propose en effet, un accompagnement très riche et notamment une animation de Florentine Nedeleg « Le train du livre » qui permet de découvrir les différents métiers de l’édition.

Le projet est alors lancé. Il mobilisera vingt-cinq élèves de quatre classes de 5e et 6e ainsi que six enseignants. Les collégiens sont répartis en quatre groupes. Les illustrateurs sont épaulés par Magalie Jeannes et Françoise Lamour, les historiens par Patricia Lesalle, les écrivains par Tifenne Vannier et les agents littéraires par Laurence Drouet. Jacinthe Décostaine, elle, est polyvalente et intervient auprès des chacun des groupes.

Un budget de 3 600

« Les élèves ont choisi leur groupe, conseillés par les enseignants, qui les ont orientés en fonction de leurs compétences respectives », poursuit l’enseignante. Si chaque groupe prend des décisions concernant sa partie, tous les élèves ont cependant voté pour choisir le lieu, l’époque et la trame de l’histoire.

« Après avoir observé différents sites de la ville, nous avons décidé que notre histoire se déroulerait au Petit Théâtre d’Auray »,précise Alan. On y retrouvera un champion de boxe, une miss, le directeur du Petit Théâtre, une dragonne, un balayeur archéologue ainsi qu’un marin. « L’histoire est drôle, les dessins, bien faits. Ce livre donne envie de lire », insiste Drice.

Vingt-six pages composeront cet ouvrage destiné à être édité en cent exemplaires. Il sera à double entrée. D’un côté, l’histoire et de l’autre la partie historique. Son édition nécessite un budget de 3 600 €. 1 500 € ont déjà été attribués par le Kiwanis, 1 000 € par le centre Deshayes et 200 € ont été remis aux collégiens pour le trophée de la vie locale. « Il nous manque encore 950 € », ajoute Drice.

Et les agents littéraires ne ménagent pas leurs efforts pour trouver les fonds qui permettront de mener à bien ce beau projet.

Contact : pl65emecollege@gmail.com ; 06 89 32 59 27.

Source : www.ouest-france.fr © 28 Février 2014

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.